Salamin Magazine
14715693_1239666712758218_298363186388484589_o

Affaire PPEA2 : Komi KOUTCHE rétablit la vérité sur sa partition

 

 

Présenté dans l’opinion et par Radio France Internationale (RFI) comme l’un des auteurs des irrégularités relevées dans l’affaire PPEA2, l’ex Ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Komi KOUTCHE a exercé ce jour un droit de réponse plutôt porté vers l’entière responsabilité des Ministres sectoriels dans la planification et l’exécution du budget de leur ministère respectif.

 

« Le ministre de l’économie et des finances a accédé à une demande dûment justifiée sur la base des dispositions réglementaires qui étaient en cours au moment de la demande, en provenance du ministère sectoriel en question parce que les conditions qu’il fallait étaient remplies…

Pourquoi l’avis du bailleur n’a pas été requis ?

Ça c’est au ministère sectoriel qu’il faut aller poser cette question. Puisque c’est devenu une affaire du gouvernement, nous avions commencé à partir de ce moment-là par exiger désormais, que toutes les demandes de réallocations de lignes de crédits portant sur des ressources extérieures mises à disposition par les partenaires, soient accompagnées de l’avis de non objection des bailleurs, ce qui n’était pas le cas avant l’affaire PPEA. Donc c’est l’une des avancées que l’affaire PPEA a induite dans la gestion des finances publiques notamment des ressources extérieures » s’est expliqué le ministre Komi Koutché ce mercredi sur les antennes de Radio France Internationale (RFI) en réaction à l’un de leurs éléments antérieurs sur le sujet.

Cette clarification faite par l’ex argentier national sans le dire clairement, établit que chaque Ministre sectoriel est entièrement responsable de la planification et de l’exécution du budget de son ministère y compris la qualité des dépenses.

Ce qui, s’il devrait relancer le débat, devra conduire à interroger le Ministre sectoriel d’alors concerné sur la qualité des opérations qu’il a dû ordonner sur le projet PPEA2.

 

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux