Salamin Magazine

Afrique de l’ouest : Nicéphore Soglo en tournée pour une Afrique unie et forte

Beaucoup l’ont vu lors de son déplacement à Niamey au Niger au cabinet du Président Issoufou Mahamadou le mardi 29 janvier 2019. Mais cette visite n’est qu’une parmi tant d’autres. L’ancien Président de la République du Bénin a sur sa liste une liste de pays qu’il parcourt en apôtre de l’intégration africaine puisqu’étant le vice-Président du Forum des anciens Chefs  d’Etat d’Afrique dont Joachim Chizano est le Président. C’est aussi et surtout pour sa bataille pour le respect de la mémoire des victimes de la traite négrière.

« Nous avons souffert pendant quatre siècles de la traite négrière qui a vidé le continent de cent millions d’hommes, de femmes et d’enfants, on nous a opposé les uns aux autres, et nous devons avoir une journée pour nous rappeler de ce moment », plaide l’ancien Président béninois à la sortie de cette audience.

Dans une approche méthodique, l’ancien fonctionnaire de la Banque mondiale appelle l’Afrique à s’affranchir de la tutelle de l’Occident. « Tous les jours on voit des gens mourir en méditerranée, des gens vendus comme esclaves, et c’est à nous de régler ce problème et le problème est de quatre  ou cinq ordres », souligne-t-il.

Il cite la nécessité d’une monnaie unique, d’une armée fédérale, la fin du pacte colonial et la transformation sur place des produits, la libre circulation et l’énergie.

« C’est nous qui souffrons et c’est à nous de prendre des décisions, et c’est pour ça que nous sommes venus voir les Chefs d’Etat qui sont en activité, en tant qu’anciens Présidents. Mais une fois qu’on a fait le tour de tout cela, il y a un problème, il faut que nous ayons de l’énergie, il n y a pas de développement sans énergie. Là-dessus, le Président du Niger est dans son domaine, il faut une fédération pour qu’on puisse respirer. Il va mettre l’expérience qu’il a, à notre disposition pour qu’il y ait l’énergie la moins chère possible », propose Nicéphore Soglo.

Ancien Président du Bénin qu’il a dirigé de 1991 à 1996, Nicéphore Soglo est un ardent défenseur du panafricanisme et de la mémoire des victimes de la traite négrière. Au cours de du mandat à la tête de son pays, il a initié le festival Ouidah 92 et instauré la fête du vodoun.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires