Salamin Magazine
Image par defaut 1

Annulation de la taxe sur les communications par les réseaux sociaux au Bénin : TALON ADOPTE EN TOUTE HUMILITE LES ORIENTATIONS DE L’EX MINISTRE DU NUMERIQUE KOMI KOUTCHÉ

Réflexion

La décision est tombée tôt dans la journée du dimanche 23 septembre 2019. Le décret portant taxation des communications par les réseaux sociaux pris par le Président Patrice Talon sur les conseils de ses ministres en charge de l’économie numérique et des finances a été tout simplement rapporté. Ceci après une forte pression exercée par les consommateurs pour dénoncer cette incongruité et après une rencontre avec les principaux opérateurs GSM que sont MTN et Moov Bénin.

Ce qui est intéressant dans cette affaire et à en croire certaines indiscrétions, la décision du Chef de l’État qui est saluée à sa juste valeur par beaucoup d’internautes béninois aurait été influencée par les observations qui ont été faites par Komi Koutché, ancien ministre béninois de la communication et de l’économie numérique.

Pour cet ancien ministre du régime défunt, « La taxation des Mo est une décision totalement absurde ». Pour illustrer ces propos, il avait avancé deux arguments de taille.

« Si la raison qui fonde une telle décision est relative aux recettes des opérateurs de téléphonie mobile qui seraient en chute libre, et subséquemment celles que l’État en tire, une telle décision n’a aucun sens », avait indiqué Komi Koutché.
« Une alternative aurait simplement été d’amener les opérateurs à évaluer leur portefeuille pour voir s’il n’y a pas des produits qui sont devenus dépassés et désuets à rénover ou à sortir du portefeuille afin d’en créer d’autres plus actuels et plus attrayants, comme nous l’enseigne le processus de création et de gestion des produits », a-t-il suggéré. « L’Etat dans une telle optique gagnerait à donner du pouvoir d’achat aux populations, surtout aux jeunes, pour pouvoir s’en procurer et donc avec le principe d’économie d’échelle, il en tirerait ses recettes, en retour. Taxer fortement des gens sans pouvoir d’achat sur des produits devenus non compétitifs ne fera qu’aggraver la situation que l’on est sensé régler et créera davantage de frustrations dans un monde où la société de l’information fait de l’accès à l’Internet, une nécessité, élevée d’ailleurs depuis le 05 juillet 2012 par les Nations Unies au rang de droit fondamental », a poursuivi Komi Koutché.

Poursuivant ses propos, Komi Koutché avait fait observer que « Si la raison est d’empêcher les jeunes de faire leurs observations sur les options de gouvernance des autorités ayant la responsabilité de conduire notre destinée, cela ne répond non plus à aucune logique car la réponse idéale serait de donner satisfaction aux besoins exprimés et qui gênent car les peuples sont avant tout de justes arbitres ».

« Si le gouvernement choisissait une telle option, c’est de façon naturelle que les réseaux serviraient à placer sur le marché les produits créés par les jeunes et à chanter les louanges du gouvernement qui leur aurait ainsi donné l’occasion de se réaliser », a poursuivi l’ancien patron du ministère de la communication et de l’économie numérique du gouvernement Yayi pour qui, « L’occupation du temps sur les réseaux sociaux pour des fins ludiques, cèderait de place à l’occupation du temps sur les réseaux sociaux pour des fins économiques », en choisissant cette façon de faire les choses.

Comme on peut le constater, Komi KOUTCHE sait à chaque moment crucial, faire la part entre ses devoirs civiques et patriotiques d’une part et les nécessités du combat politique qui lui est à tort livré par le régime du Président Talon, d’autre part. Qu’il vous souvienne qu’en janvier 2018, alors que personne ne l’y attendait, il est revenu des États Unis pour spécialement se faire enrôler au Ravip et inviter les Béninois à faire de même malgré ses observations sur l’approche.
Il vient encore une fois de prouver par ses propositions à la résolution de la crise des forfaits Internet, son inscription dans une dynamique de faire la politique autrement.

El-Hadj Affissou Anonrin

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires