Salamin Magazine
leonce-houngbadji

Annulation illégale de passeports : l’acharnement de trop, selon le PLP

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’ACHARNEMENT POLITICO-JUDICIAIRE DE TROP SUR LES OPPOSANTS

Trop, c’est trop. L’acharnement politico-judiciaire insensé à l’encontre des opposants dépasse l’entendement, en dehors de toute base légale. Le dernier acte en date est la lettre du Ministre de la justice demandant l’annulation des passeports délivrés au profit de Komi Koutché, Léhady Vinagnon Soglo et Abou Seïdou.

Cette décision illégale, irréfléchie et honteuse est justifiée par les « poursuites judiciaires en cours » contre ces compatriotes. Elle s’inscrit dans le cadre de l’énorme purge engagée au sein de l’opposition pour tenter de la réduire au silence et illustre parfaitement le caractère totalitaire du pouvoir en place.

Ni la haine contre les adversaires politiques, ni l’ambition personnelle d’ « empêcher la compétition électorale et de soumettre tous les grands électeurs et opposants gênants », ni la soif de s’éterniser au pouvoir par la fraude et les lois taillées sur mesure ne peuvent autoriser l’acharnement aveugle contre des citoyens dont le péché est d’avoir refusé de faire allégeance à la machine à fabriquer la misère, la déception, la corruption, le chômage et les crimes économiques.

L’obstination quasi maladive à traquer les opposants par tous les moyens, à quelques mois des élections législatives, montre clairement l’ivresse du pouvoir de Patrice Talon et met à mal la cohésion sociale et l’unité nationale.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) dénonce cette nouvelle provocation politique du Gouvernement et l’invite à rapporter sa décision scandaleuse, qui ne repose sur aucun fondement juridique.

Le PLP exige :

1- La préservation des acquis démocratiques

2- Le respect des Droits de l’Homme

3- Le retour au Bénin de tous les exilés politiques

4- La fin des persécutions contre les opposants

5- La libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques

6- La remise en cause de la charte des partis politiques et de la proposition d’amendement du code électoral

7- L’organisation dans les meilleurs délais d’un dialogue politique sincère avec l’opposition pour des réformes politiques et institutionnelles consensuelles

8- L’actualisation de la LEPI-RENA dans les délais requis et l’audit indépendant international de la liste électorale

9- La fin de la destitution des maires jugés opposants

10- La fin de la vassalisation des institutions de la République, notamment la justice, l’Assemblée nationale, la Haac et la Cour constitutionnelle

11- La levée de la mesure de suspension du journal « La Nouvelle Tribune »

12- L’annulation du Décret présidentiel autorisant l’introduction d’une contribution sur la consommation des services de communication électronique fournis par les réseaux ouverts au public en République du Bénin, afin de baisser la pression fiscale sur les citoyens, notamment les jeunes.

Le Bénin vit une dictature brutale qui empêche le peuple de s’affirmer, d’exister et d’être maitre de son destin. Béninoises et Béninois, nous n’avons que deux choix possibles :

– Suivre les mêmes hommes qui fragilisent et pillent notre pays de jour en jour

– Nous mobiliser pour notre dignité, lutter pour un Bénin démocratique et bâtir ensemble un pays de paix, de justice, d’égalité, de liberté, de fraternité et de prospérité.

Malgré les persécutions et les menaces de tous genres, le PLP jouera pleinement et convenablement sa partition, quel qu’en soit le prix à payer.

Osons agir pour sauver la patrie !

Le Président,

Léonce HOUNGBADJI

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires