Salamin Magazine

Bénin / Crise électorale : Des envoyés du gouvernement et de l’opposition chez plusieurs Chefs d’Etat africains

La crise électorale née de l’exclusion des partis de l’opposition des dernières élections législatives est la principale motivation d’une offensive diplomatique déployée par le gouvernement. Plusieurs Chefs d’Etat africains sont tour à tour visités par des délégations souvent constituées autour du ministre des affaires étrangères. De la République du Congo à la Côte d’Ivoire, les émissaires nt expliqué à leurs interlocuteurs les contours de la crise électorale.

A Brazzaville, Aurelien Agbénonci, ministre des affaires étrangères a déclaré avoir présenté au Président Sassou N’guesso ce qui se passe au Bénin. Selon lui, tout est parti de la volonté des responsables des partis de l’opposition de ne pas se mettre en règle conformément au nouveau Code électoral et à la nouvelle Charte des partis politiques. Ce faisant, les deux partis qui se sont conformés ont participé aux élections du 28 avril 2019 et les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle.

Une autre délégation était en Côte d’Ivoire et ailleurs ; l’objectif est le même.

De leur côté, les leaders de l’opposition déploient aussi leur arsenal d’intervention. Nicéphore Soglo, l’ancien Président de la République, était chez le Président Equato-guinéen Théodoro Nbiang.

On informe également que bien que bloqué dans son domicile par la police républicaine et l’armée, l’ancien Président de la République, Boni Yayi, échange au téléphone avec plusieurs Chefs d’Etat.

Le bénin connaît une première crise électorale à la suite des dernières élections législatives auxquelles l’opposition n’a pas pu participer. Ses partis n’ont pas obtenu le certificat de conformité qui devrait être délivré par le Ministère de l’intérieur. Ce qui a conduit à des violences qui se sont soldées par plusieurs morts et d’importants dégâts matériels.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires