Salamin Magazine

Bénin / Crise politique : La CENA se donne en spectacle

Alors que la crise politique est au paroxysme dans le pays, les membres de la Commission électorale autonome béninoise continue d’y contribuer fortement. Ils font planer des doutes sur la crédibilité de leur institution notamment en son impartialité dans le traitement des dossiers des différentes listes de candidatures. Et la conférence de presse donnée ce mercredi 13 mars 2019 n’est pas pour redorer leur blason.

Pour Emmanuel Tiando, le président de la CENA, l’institution a joué son rôle sans parti pris. Il a expliqué les conditions de délibération sur les sept listes ayant déposé leurs dossiers de candidature avant que deux seulement, en l’occurrence les deux de la mouvance présidentielle, ne soient retenues. Mais cela voudrait-il dire que les listes Union progressiste et Bloc républicain n’ont commis aucune erreur ? Emmanuel Tiando estime que oui mais précise qu’il s’agit de « fautes mineures et légères » qui ne voudraient pas leur rejet. D’ailleurs, précise-t-il, ces mêmes fautes auraient été commises par d’autres formations politiques et n’ont pas également été prises en compte pour ces dernières.

Comme fautes « légères et mineures » évoquées par le président de la CENA, il se murmure qu’il s’agit d’absence de logo dans le dossier d’un parti politique, de non signature de déclaration de candidature et autres.

Cette déclaration était suffisante pour que Freddy Houngbédji, membre également de la CENA, réplique au président de son institution, clarifiant ainsi au cours de la même conférence de presse les derniers échanges de courrier par voie d’huissier entre commissaires. Courtoisie mise de côté, il a fait comprendre qu’il s’est opposé au président pour ouvrir des cantines puisque ce n’était pas une décision de la plénière. Il craint une substitution ou un ajout de pièces dans les dossiers se trouvant dans ces cantines.

Cette altercation publique entre membres de la CENA renforce les suspicions sur l’institution chargée d’organiser les élections législatives d’avril 2019. sa

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux