Salamin Magazine

Bénin : Des explications sur l’encadrement tarifaire opéré par l’ARCEP-Bénin

Au Bénin, les coûts de communication dans leur ensemble ont connu une augmentation. Au grand désarroi des populations qui ne cessent de se plaindre. « Nous avons cru que le gouvernement avait reculé face au mouvement “Taxes pas mes Mo”, mais nous constatons qu’il a juste changé de stratégie. C’est purement de la ruse », s’offusque Marcellin, étudiant à l’Université d’Abomey-Calavi. Ce sentiment de déception voire de colère est largement partagé par de nombreuses personnes intervenant sur les réseaux sociaux.

Mais pour le secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP-Bénin), la décision 2018-266 du 19 novembre a été prise comme couronnement d’un ensemble de réformes après diagnostic de certains maux qui minent le secteur. « L’encadrement tarifaire a pour objectif d’avoir des prix plancher et des prix plafond », précise-t-il.

Et la mesure ne manque pas d’avantages. « A partir de cet encadrement, nul ne peut plus acheter de crédit de 500F sans bénéficier d’au moins 48 heures pour son usage », avait précisé Dr Hervé Guèdègbé lors de sa sortie médiatique d’explication de la décision.

Mieux, « le principe de facturation, c’est la seconde. Il permet à chacun de savoir à quel prix il consomme le service, à quel prix il l’a acheté… Dans l’intervalle défini, les opérateurs sont libres de fixer les prix », selon Dr Hervé Guèdègbé, secrétaire exécutif de l’ARCEP-Bénin

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires