Salamin Magazine
Image par defaut 1

Bénin : Les créateurs de mode engagés pour un nouveau visage de leur secteur

Les créateurs de mode sont engagés pour améliorer l’état de leur secteur. Ils l’ont fait savoir samedi dernier à travers une sortie médiatique tenue au Golden tulip hotel de Cotonou.

En créant l’Association des créateurs de mode du Bénin, les professionnels de l’habillement avaient pour objectifs de donner un nouvel élan à leurs nobles activités. Dernier à douze mois après, le bilan est assez porteur d’espoir et augure d’un avenir radieux. A la conférence de presse qui s’est déroulée samedi dernier, Charlemagne Andoche Amoussou et ses pairs ont exposé les axes d’intervention de leur association et présenté le tableau de leur secteur.
L’association a donc pour objectifs de redorer l’identité vestimentaire Béninoise tant au niveau national qu’international, de regrouper les créateurs de mode toute catégorie confondue, de veiller au bon exercice de leurs professions respectives dans les conditions morales et matérielles requises, de favoriser le développement et la formation professionnelle en organisant des cours de recyclage et de perfectionnement des connaissances techniques et professionnelles de ses membres, d’accroitre la connaissance, la diffusion et le respect de l’éthique professionnelle, d’encourager le leadership et surtout le management participatif au sein de l’association, de créer une école de mode et d’industrialiser le secteur de la mode et du textile au Bénin.
S’agissant du visage de la création de la mode au Bénin, Lolo Andoche et ses collègues ont indiqué que « les 12 mois 2 jours passés ensemble dans l’ACMB nous ont permis de découvrir certaines contraintes au développement de notre secteur d’activité auxquelles nous proposons ici quelques solutions à mettre en œuvre par nos pouvoirs publics. Comme contraintes au développement, le secteur de la mode et du textile au Bénin souffre d’un manque de structuration et de professionnalisme, d’un manque d’investissements et de difficulté d’accéder aux financements, d’un manque de visibilité et de débouchés, d’accès difficile à la matière première ». Plusieurs autres défaillances nuisibles au secteur ont aussi été diagnostiquées par les membres de l’ACMB.
En réponse, ils formulent des propositions à l’endroit des gouvernants pour que la mode au Bénin retrouve ses lettres de noblesse.
Selon les conférenciers, il faut favoriser la promotion des tissus locaux, subventionner le pagne tissé pour qu’il soit bien travaillé, rendre disponible et accessible en quantité afin d’amoindrir la fuite de nos devises, accompagner les chefs d’entreprise du secteur mode et textile, créer une banque de développement de l’artisanat, créer des conditions pour favoriser aux artisans l’accès aux marchés publics, accorder des facilités de voyages aux artisans afin qu’ils puissent sortir facilement se faire former sur les nouvelles techniques dans leurs secteurs d’activité.
Fiacre M.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires