Salamin Magazine
IMG-20180305-WA0005

Bénin : Les menaces de radiation font radicaliser la grève des enseignants

Bénin : Les menaces de radiation font radicaliser la grève des enseignants

Si c’est une réaction qu’attendait le gouvernement en brandissant les menaces de radiation des enseignants grévistes, le constat est là. Les écoles, dans leur grande majorité, et sur tout le territoire national, ont fermé leurs portes à double tour. De Cotonou à Malanville en passant par Lokossa, Abomey et Porto-Novo, le mot d’ordre de débrayage est suivi. ” J’étais au collège pour faire cours mais le brouhaha des élèves dans la cour de l’établissement ajouté aux instructions des syndicalistes qui exigeaient de quitter les classes m’ont amené à retourner à la maison”, indique Thomas, enseignant de la Vie et de la Terre au CEG 1 d’Abomey.

Loin de rester en classe ou tout au plus dans la cour de leurs écoles, les écoliers et élèves se sont jetés dans les rues. A Lokossa, ils ont assiégé l’hôtel de ville. La situation est identique dans plusieurs autres grandes villes du Bénin.

Cette radicalisation du mouvement de débrayage dans les écoles fait suite d’abord à la défalcation de leurs salaires, puis à l’annonce de la décision de radiation des grévistes. Le gouvernement a pris cette dernière décision le mercredi dernier. Le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle l’a martelé dans un communiqué rendu public le dimanche. Quelques heures plus tôt, le parti Alternative Citoyenne dont le ministre Joseph Djogbénou est le président a soutenu l’initiative lors de ses assises le samedi à Abomey.

Dans un communiqué, les centrales syndicales avaient dénoncé “la fuite en avant” du gouvernement qui serait “aux abois” et qui expriment ainsi sa “mauvaise foi”.

Par Josiane KOI

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires