Salamin Magazine

Bénin / Migration : Le document de politique en cours de validation

Un atelier de validation du document de politique migratoire du Bénin réunit, depuis ce matin, les membres du Groupe de travail « Migration et Développement » à Cotonou.

Les travaux de la rencontre ont été lancés par le Directeur de cabinet du Ministère du Plan et du Développement, Rufino d’Almeida en présence du Chargé de bureau de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) au Bénin, Nassirou Afagnon.

A l’initiative du Groupe de travail « Migration et Développement » avec le soutien technique et financier de l’Organisation Internationale pour les Migrations, plusieurs acteurs procèdent ce jeudi 11 avril à la validation du projet de document de politique migratoire du Bénin.

Cette séance est l’aboutissement de plusieurs mois de réflexions et de rencontres pour combler le vide créé par l’absence de cet important outil d’orientation qui aidera à la prise de décision par les gouvernants et de boussole aux diverses interventions des acteurs et partenaires de la thématique migration, à en croire le Directeur général adjoint des politiques de développement au cours de son intervention.

Rappelant que « la migration est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème » dans le processus de développement des Etats, le Chargé de bureau de l’OIM au Bénin, Nassirou Afagnon s’est réjoui pour sa part de noter que « le Bénin se hissera sous peu à la hauteur des pays disposant d’une politique migratoire sur le continent africain ».

Cet enthousiasme est partagé par le Directeur de cabinet du Ministère du Plan et du développement, Rufino d’Almeida.

Pour lui en effet, le Bénin appréhende la migration comme un levier de développement durable à travers notamment la diaspora qui contribue à la mobilisation de ressources pour le développement du pays.

C’est pourquoi, le gouvernement s’investit, avec le concours de ses partenaires techniques et financiers en l’occurrence l’OIM, à mettre en place un cadre juridique et institutionnel favorable à la concrétisation de sa vision de faire de la migration un levier de développement durable à l’horizon 2020 – 2030.

En félicitant les acteurs réunis au sein du Groupe de travail « Migration et Développement » pour leur engagement qui a abouti au projet soumis à l’attention des participants à l’atelier, Rufino d’Almeida a exhorté ces derniers à témoigner la même disponibilité au cours des prochains mois pour l’élaboration d’un plan d’actions et la mise en place de stratégies efficaces susceptibles de favoriser la mise en œuvre effective de la politique migratoire du Bénin.

Aclan OMIOTAN

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires