Salamin Magazine
benin control5

Bénin : Le PVI reprend… les opérateurs économiques observent

benin control5

Sous l’ombre des polémiques autour du projet de révision de la Constitution, le Projet de vérification des importations (PVI) a repris. En silence. Que ce soit au Port, aux frontières ou à son siège à Cadjèhoun, la société Benin control a déployé son arsenal de travail. Aux frontières, ce sont des containers climatisées qui servent de bureaux au personnel mobilisés.

benin control cotonou

 

benin control cotonou1

 

« Nous sommes contents de reprendre le travail après plus de trois ans de chômage dû à la cessation des activités de notre société. Le passage du désert a été très difficile pour nous », fait savoir un employé. Il a du mal à passer sous silence le rappel salarial dont a bénéficié le personnel. « Je ne sais pas si c’est tous les 502 agents qui travaillaient avant la suspension du PVI qui ont reçu des arriérés de salaires deux mois avant la reprise des activités mais nous sommes nombreux à en bénéficier », confirme un autre employé de Benin control, opérant sur la plateforme portuaire.

 

benin control4

 

Du côté des opérateurs économiques, c’est le calme plat. Personne ne veut se prononcer sur la société qui appartenait au Chef de l’Etat. « Nous attendons que les activités démarrent bien pour mesurer la portée du retour du PVI. Nous espérons qu’ils ne vont pas tuer les activités comme ce fut le cas par le passé», explique Nazaire Amoussou, un transitaire.

A tous les niveaux d’opération de Benin control, les opérateurs économiques restent juste des observateurs. Ce 1er Avril 2017, date de démarrage des activités, ils restent incertains de la tournure que prendront les différents frais qu’induira la reprise des activités de Benin control. Au regard de la proximité de cette société avec le Chef de l’Etat, nul ne veut l’égratigner.

benin control1

 

Pour sa part, le président Patrice Talon, dans son intervention médiatique sur les chaînes de télévision béninoises le 8 avril 2017, s’est montré rassurant. Selon lui, la vérification des importations a toujours été faite. Seulement qu’avec le PVI, il y a une introduction des TIC pour s’adapter aux contingences technologiques actuelles. Quant aux remous qu’il pourrait avoir, le Chef de l’Etat s’est fait son opinion : « Le PVI fait du contrôle. Et nul n’aime être contrôlé ».

 

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires