Salamin Magazine
IMG-20170609-WA0005

CEDEAO : Après Aflao, Faure GNASSIGBE décide de l’installation de caméras aux postes frontaliers

IMG-20170609-WA0004 IMG-20170609-WA0005Aflao ouvre le bal des visites surprises aux frontières organisées secrètement par le nouveau Président en exercice de la CEDEAO. Cet après-midi du jeudi 8 juin, le Président Faure Gnassingbé accompagné de sa délégation, “débarque” de façon imprévue à la frontière entre le Ghana et le Togo. Passées les premières minutes d’étonnement, la foule s’est aussitôt regroupée autour de lui pour lui exprimer une véritable liesse. Sa joie de le voir venir s’enquérir de leurs difficultés pendant les formalités policières et douanières.

Les témoignages que nous y avions entendus étaient fort émouvants. J’ai vu des commerçantes étaler leur émotion en larme en racontant leur peine. L’une d’elles s’étant rapprochée de nous, nous pria d’exprimer sa profonde gratitude au Chef de l’Etat pour sa descente à la frontière et l’inviter à y envoyer souvent des émissaires afin de lui rendre compte directement. Et c’est entre autres actions, le dispositif que le Président a prévu mettre en place immédiatement. Mieux, Il a décidé de l’installation de caméras de surveillance aux postes frontaliers d’immigration et de douane. De ce fait, tout agent indélicat qui se ferait prendre en flagrant délit subira la rigueur de la loi pouvant aller jusqu’à sa radiation. Une action salutaire qui sera de nature à réduire substantiellement les tracasseries à nos frontières.
Et bientôt la frontière entre le Bénin et le Togo, Hilacondji/Sanvi Condji, etc.

Il y a quelques jours je vous rassurais, chers amis, que le Président de la CEDEAO a pleinement conscience des défis qui s’imposent à notre organisation communautaire, en l’occurrence, la problématique de la libre circulation des biens et des personnes et qu’il ne tardera pas à agir dans ce sens. Nous y sommes.
Qu’il vous souvienne déjà le dimanche 4 Juin à Monrovia, lors de son discours d’acceptation de la mission à lui confiée par ses pairs, il appelait à « sans plus tarder enlever les dernières barrières au brassage et l’imbrication de nos populations, responsabiliser notre jeunesse en encourageant sa mobilité économique dans l’espace régional, mettre à contribution nos hommes d’affaires, mettre à profit notre potentiel démographique, miser sur l’agriculture et l’industrialisation ». C’est bien cela la CEDEAO des peuples qui nous est tous chère et pour laquelle nous avons un rôle à jouer, chacun à son niveau.

Il semble bien que la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO connaîtra bientôt des embellis à nos frontières. À suivre…
Reckya Madougou

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires