Salamin Magazine
IMG-20180412-WA0012

Chantiers routiers : Fidjrossè, de fin pavé à début « goudron »

On ne parlera plus de Fidjrossè fin pavé seulement. On pourra aussi appeler cet espace phare des rassemblements pour les rencontres à la plage, « début goudron ». La concrétisation du projet route des pêches a pris par là. Déjà à la descente des pavés venant de Houéyiho, c’est une large voie bitumée qui accueille. 100 mètres plus loin, la large forme ronde du carrefour laisse comprendre l’installation prochaine en ces lieux d’un décor attrayant. A ce niveau, les 2×2 voies bitumées donnent la possibilité de continuer vers le supermarché Erevan ou d’aller vers l’ex « Village de Noël » puis Togbin, localité tampon entre la Commune de Cotonou dans le département du Littoral et celle d’Abomey-Calavi dans l’Atlantique. Les véhicules alignés le long de la route témoigne de l’affluence sur la plage ; même si les travaux ne sont pas encore achevés.

IMG-20180412-WA0005

« Le sable souvent difficile à traverser et les nombreux marécages sur la voie ont laissé place à la bitume. C’est plaisant désormais de venir à la place ici, car on n’a plus d’inquiétude sur l’état de la voie », se réjouit Eléonore, la trentaine, en pique-nique ce samedi 7 Avril 2018 avec ses camarades de classe. Des retrouvailles entre anciens promotionnaires d’un collège privé de Cotonou. Comme eux, ils sont nombreux à retrouver les chemins de cette plage qui avait arraché le leadership à l’ex plage « Croix du sud » et qui à son tour, peu à peu, se voyait délaissée au profit des nouvelles plages privées. « Nous sommes venus ici depuis plusieurs mois. Nous avons appris que la voie est meilleure qu’avant et nous constatons que c’est réel », insiste Enock, un autre fanatique des abords sablonneux d’espaces maritimes. « Seulement, on constate en voiture qu’il y a trop de secousses. J’espère que tout sera fait pour que la circulation soit fluide », poursuit-il.

Du côté des commerçants installés de part et d’autre de la nouvelle voie, le triste souvenir du passé commence par céder place à l’espoir d’une floraison des activités. « Ce n’était pas facile pour nous. Tantôt c’est des menaces de déguerpissements, tant des travaux qui bloquent l’accès à nos bars. C’était vraiment difficile. Mais avec l’évolution des travaux, nous sentons le bon temps venir », confie un tenancier de bar sur les lieux.
Même la nuit, la plage de Fidjrossè ne désemplit pas. Comme si les usagers surveillaient le chantier de la route des pêches. Longue de 50 km environs, cet package touristique devra relier Cotonou à la cité historique de Ouidah. Le projet lui-même date d’une quinzaine d’années. Mais les travaux n’ont réellement commencé qu’en 2015 avant d’être suspendus quelques mois plus tard, à l’avènement du régime du Président Patrice Talon. Ils ont été à nouveau lancés pour la phase 1 dans un premier temps, puis ensuite pour la phase 2 le 1er Mars 2017 lors du Conseil des ministres.

Par Joël C. TOKPONOU

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires