Salamin Magazine
FB_IMG_1520886827917

Cinq (05) femmes puissantes : Que peuvent Rosine Soglo, Reckya Madougou, Claudine Talon, Angélique Kidjo, Claudine Prudencio ?

Les droits ne vont pas sans les devoirs, dit-on. Le 08 mars, journée internationale des droits de la femme, a pris une envergure telle que, par facile extension, c’est tout le mois de mars qui est désormais consacré à la femme, à sa promotion, à sa célébration, à la lutte pour le respect de ses droits. Et, pourquoi pas, à ses devoirs ! Nous avons fait une sélection de cinq femmes ; il ne s’agit nullement de dresser la liste des cinq femmes les plus puissantes du Bénin, loin de là. Néanmoins, les femmes de notre sélection aléatoire sont cinq femmes puissantes ; cinq femmes aux pouvoirs immenses ; cinq femmes aux combats divers ; cinq leaders dont la renommée va pour certaines au-delà des frontières nationales. Toutes, et chacune à sa manière, elles ont livré le combat pour le respect des droits des femmes. Ce qui ne les exempte pas, bien au contraire, du devoir qui leur incombe, pour l’avènement d’un Bénin où il fait beau vivre pour chacune, pour toutes…Et même pour tous. Que peuvent ou doivent faire Rosine Soglo, Claudine Prudencio, Reckya Madougou, Angélique Kidjo et Claudine Talon pour révéler le Bénin à lui-même et au reste du monde ? Éléments de réponse…

Rosine Vieyra Soglo : celle qui a peut-être déjà tout donné
FB_IMG_1520886866638

Il n’y a rien à apprendre à qui que ce soit sur un parcours politique que tout le monde ne connaît que trop bien. Rosine Soglo, la Mémé nationale, a été de tous les grands combats politiques, avec son exubérance verbale et ses coups de gueule mémorables. Tout le monde n’a pas toujours applaudi ses coups de colère légendaires, mais personne ne peut dire que Rosine Soglo n’a pas été déterminante à plusieurs moments dans l’animation de la vie politique au Bénin. Elle a marqué son temps, avec bravoure, parfois dans l’excès, presque toujours dans la dignité. Maintenant, le plus pertinent n’est plus de se demander ce que Rosine Soglo peut faire pour son pays, mais plutôt ce que son pays doit faire pour lui rendre un hommage mérité. Eriger un monument à sa gloire ou baptiser un lieu symbolique de son nom, ou une reconnaissance de ce genre ; ce sera non seulement une reconnaissance juste et méritée, mais cela constituera surtout un message fort à l’endroit de la jeune génération de femmes (et même d’hommes) en quête de repère et ou de modèle.

Claudine Prudencio : celle qui a peut-être tout à donner

FB_IMG_1520886849866FB_IMG_1520886849866
Entre deux âges, l’honorable Claudine Prudencio n’est pas seulement un représentant du peuple élue de la circonscription la plus peuplée du Bénin (la 6ème circonscription). Elle est aussi la compagne d’un des hommes d’affaires les plus en vue sur tout le continent. Parce qu’elle a l’oreille de Samuel Aworet Dossou, Claudine Prudencio est peut-être une dame puissante qui s’ignore. Si elle ouvre les yeux et regarde au-delà d’Abomey-Calavi et ses environs, elle réalisera qu’elle jouit d’un potentiel et d’une envergure qui peuvent impacter la vie des femmes sur toute l’étendue du territoire. En somme, Claudine Prudencio peut mieux exister et marquer plus positivement l’histoire dès qu’elle s’apercevra qu’il va de son devoir et de sa destinée d’apprendre à exister au-delà de sa seule sphère électorale. Ce qui est loin d’être un chemin de croix pour cette dame de ‘‘fer’’.

Reckya Madougou : celle qui ‘‘ va vite et voit loin…’’
FB_IMG_1520886827917

Selon l’ancienne ministre française Christiane Taubira, ‘‘Reckya Madougou est la promesse d’une Afrique qui ne se dément pas (…), d’une jeunesse qui ne renonca pas.’’ Pour sa part, le magazine Jeune Afrique la classait, début 2015, parmi les ‘’50 africaines les plus influentes au monde’’, la présentant même comme une femme qui ‘‘va vite et voit loin.’’ Pas de doute, Reckya Madougou est une étoile filante qui connait une ascension fulgurante depuis plus d’une dizaine d’années. Son expérience et ses compétences sont désormais reconnues et célébrées au-delà des frontières. De nombreuses personnes connaissent sa casquette de Conseillère spéciale du Président Faure Gnassingbé avec rang de Ministre d’Etat ; peu de personnes savent qu’en réalité, Reckya Madougou est une experte internationale à l’Agenda surchargé, parce qu’elle est très sollicitée aux quatre coins du monde, pour sa grande expérience dans de nombreux domaines, notamment celui de la microfinance inclusive. Aux yeux de la jeunesse ambitieuse, elle incarne le courage, le self-made-(wo)man, la preuve que la passion, l’abnégation, la volonté de réussir, peuvent amener à tutoyer tous les sommets. Elle a déjà occupé de nombreuses fonctions (plusieurs fois ministre) au Bénin ; mais à observer son parcours et son influence grandissante, on réalise bien que ce qu’elle a déjà donné à son pays n’est rien en comparaison de tout ce qu’elle peut encore lui apporter. Sur ce point, nul doute, l’avenir nous édifiera…

Angélique Kidjo : celle qui fait rayonner le Bénin à l’international
FB_IMG_1520886839856

Elle incarne ce Bénin qui se révèle déjà au monde entier. Angélique Kidjo n’est donc plus à présenter. Son rayonnement au plan mondial n’est pas resté sans impact sur la visibilité du Bénin à l’échelle planétaire. Désormais, au regard de ce qu’elle a été, de ce qu’elle est, de ce qu’elle fait et peut faire, Angélique Kidjo est investie de façon naturelle, de la lourde mission d’œuvrer à démontrer que ‘‘Le Bénin a un incroyable talent’’. Choix de parcours ou choix de destin, peut importe ; il y a dans ce qu’elle représente tout ce qu’il faut pour travailler à détecter tous les génies des arts et de la culture dont regorge le Bénin. Aucune voix officielle ne le lui a sans doute suggéré, mais secrètement, c’est tout ce que de nombreux jeunes talents espèrent quand ils voient ou pensent à cette star devenue dénicheuse de talents sur les plateaux de télévision.

Claudine Talon : celle qui peut tout sous l’oreiller
FB_IMG_1520886857793

‘‘Derrière un grand homme, se cache une grande femme’’. Qui mieux que Claudine Talon illustre cet aphorisme populaire ? On a rarement vu femme dégager autant de puissance tout en s’accrochant à son désir de rester dans l’ombre. L’opinion dans son ensemble ne saura peut-être jamais, le nombre de modules de classes inaugurés, de cartables et jouets distribués aux tout-petits par milliers à la rentrée et en période de fêtes de fin d’années, le nombre de forages pour assurer l’eau potable ici et là, l’accompagnement pratiquement en catimini de meilleurs élèves à l’issue des examens nationaux. A la voir à l’œuvre, on en vient à penser que sa devise serait « Savoir faire sans faire-savoir. » Une humilité et un désir de discrétion qui peuvent parfois agacer, surtout quand on sait que le ‘‘faire-savoir’’ permet aussi de montrer la voie et, qui sait, de susciter et ou d’encourager d’autres vocations à servir autrement sa nation. Mais qu’importe les normes ; à chacun sa philosophie de vie. Claudine Talon fait se qu’elle croit devoir faire pour servir. Et elle le fait si bien !

Et encore… Personne ne saura sans doute jamais ce qu’elle fait, chaque soir avant de se coucher et chaque matin à son réveil, pour contribuer à sa manière à l’avènement du meilleur Bénin possible pour la mère et l’enfant. Parce que cet autre aspect de son devoir se passe essentiellement dans l’intimité de sa chambre à coucher, sous l’oreiller, auprès de son époux…

Colince Yann

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires