Salamin Magazine
taxi

Conducteurs de taxi : les heureux de Talon

Leur secteur fait partie des tout premiers à être impacté par le gouvernement. La mesure était d’abord mal vue. Mais plus tard, ce sont eux qui se disent comblés de l’initiative du gouvernement du Nouveau départ. Eux, ce sont les conducteurs de taxi.

Finies les surcharges dans les véhicules de transport en commun. Plus de deux personnes à côté du conducteur et quatre sur les sièges arrière. Le mot d’ordre était ferme. De Cotonou à Malanville, de Godomey à Hillacondji, aucun conducteur de taxi, malgré les grognes au début ne se hasardait à affronter le Ministère de l’intérieur qui était chargé de veiller à l’application rigoureuse.
Mais au finish, ces conducteurs de taxi ont le sourire aux lèvres. Car ce qu’ils n’avaient pas intégré à leur analyse et prise de position, c’est la facilité de circulation qui leur est désormais faite sur les axes routiers. « Pour être honnête, nous devons reconnaitre que le gouvernement du Président Patrice Talon a beaucoup apporté aux conducteurs de taxi », soutient Edah, un « chauffeur » qui fait par jour l’aller-retour Cotonou-Lomé-Cotonou. Puis il plonge dans un calcul rapide : « actuellement, le gouvernement me paie un salaire de 40.000 F au moins par mois ». Comment en-est-il arrivé à ce montant égal au SMIG au Bénin ? En fait, sur son axe routier de travail, Edah dépensait par jour au minimum 2.000 F comme faux frais aux forces de sécurité. S’étant donné 20 jours de travail par mois, il obtient, selon ses dires, un complément de bénéfice de 40.000 F. Et là, c’est sans compter les jours où, très en forme, et au regard de l’affluence des clients, il fait deux voyages.
Comme lui, sur le parc de Godomey dans la commune d’Abomey-Calavi, ils sont nombreux les travailleurs de ce secteur à se réjouir de la disparition des postes de police, ou du moins des fouilles policières intempestives, prétextes pour « escroquer les chauffeurs ».
Avec un tel bénéfice supplémentaire les conducteurs, malgré la réduction du nombre de clients toléré par véhicule, s’en sortent heureux.
Par Joël C. TOKPONOU

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires