Salamin Magazine
adrien houngbédji

Contagion par gré à gré…

Une nouvelle alerte s’est emparée de l’opinion publique béninoise depuis quelques heures. Un citoyen connu pour son soutien au régime de la Rupture alerte l’opinion de « scandales » dont se serait rendu coupable la deuxième personnalité de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale, un autre soutien et non des moindres du même régime.

talon
La publication de base, reprise par plusieurs camarades et de l’auteur défenseurs comme lui des actions du Gouvernement du Président Patrice TALON sous différents titres selon l’inspiration de chacun : « Gros scandales financiers greffés à l’atteinte à la pudeur » ; « quand le Président Adrien HOUNGBEDJI se sucre à la barbe et au nez des députés » ; « halte aux abus du vieux HOUNGBEDJI » Etc.

La passation par mode gré à gré d’un marché d’ameublement de vingt quatre (24) nouveaux bureaux construits afin de « soulager les peines des députés » est dénoncée par les publications. Cette nouvelle dénonciation fait suite à d’antérieurs soupçons de mauvaise gouvernance financière de l’Assemblée Nationale porté par l’un de ses membres, l’honorable Léon Basile AHOSSI lors d’un passage chez nos confrères de la télévision Canal3 Bénin.

Spontanément, les deux questeurs de l’institution chargé de contrôler l’action du gouvernement s’étaient fendu d’arguments pour rassurer l’opinion et rejeter les accusations de leur collègue.

Avec ces nouvelles accusations, bien de béninois craignent une contagion par gré à gré car disent-ils être témoins depuis deux ans, que le mode de passation des marchés auquel le gouvernement a le plus recouru se fait être le gré à gré.

Les exemples de marchés publics passés en gré à gré par le gouvernement sont légions et se chiffrent en des centaines de milliards. Ils vont de l’opération de recensement-payement des agents de l’Etat confié au groupe Safran à la sécurisation de l’aéroport passant par le Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip) et plusieurs travaux de réalisation ou de réfection d’infrastructures routières ont été passés par gré à gré.

Maintenant que le parlement dont le soutien et l’alignement du Président au régime du Président Patrice TALON sont de notoriété, s’y mettrait à en croire ces dénonciations auxquels aucun démenti n’est encore apporté, il y a lieu d’arrêter la progression du mal gré à gré.

Ludovic D. GUEDENON

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux