Salamin Magazine
Image par defaut 1

COS-LEPI : WANEP-Bénin s’inquiète et s’interroge : « sommes-nous toujours dans un état de droit ? »

L’ancienne organisation non gouvernementale sous-régionale dont l’actuel député de la mouvance Orden Alladatin avait eu la responsabilité n’est pas d’accord avec la non installation de la Commission d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée. A travers une déclaration rendue publique depuis ce week-end, le Réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (Wanep-Bénin) désapprouve le non respect par le parlement des orientations de la Cour constitutionnelle.

L’intitulé de la déclaration évoque l’ampleur de l’inquiétude de cette ONG sous-régionale dont Emmanuel Ogou est actuellement le Président du Conseil d’administration de la section béninoise : « sommes-nous toujours dans un Etat de droit ? »

Selon Wanep-Bénin, dès la décision de la Cour constitutionnelle ordonnant l’installation de cette mandature du COS-LEPI, plus rien ne devrait encore bloquer la violation flagrante de la loi 2013-06 du 25 Novembre 2013 portant Code électoral en République du Bénin. Et c’est « pour la prévention et la consolidation de la paix » que cette ONG « condamne fermement cette volonté de parlementaires béninois d’aggraver le retard après s’être défendus qu’une telle démarche “se justifie plus par une approche d’opportunité qui devra permettre d’améliorer le processus de recensement et d’identification de la population” ».

Facteur de fragilisation de la démocratie, de l’avis de WANEP-Bénin, cette attitude des députés projette dans l’opinion « une certaine anarchie faite d’application opportuniste et intéressée de lois et décisions dans la République ».

Au regard de cet angle d’analyse, Wanep-Bénin appelle « les députés de la majorité présidentielle à permettre, enfin, la désignation des membres du COS-LEPI pour consolider le sentiment national d’appartenance à un Etat de droit ».

Au gouvernement, il est demandé de prendre les dispositions nécessaires, afin que, malgré le retard record, les moyens matériels et financiers soient mis à la disposition du COS-LEPI ».

Quant aux citoyens et groupes organisés, Wanep-Bénin leur recommande de maintenir la pression et la veille.

Par Josiane KOI

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires