Salamin Magazine
IMG-20181122-WA0000

Dr Gerhard Wahlers , secrétaire général adjoint de la Fondation Konrad Adenauer : « … Il n’est pas possible de garantir une sécurité sans un effort de développement »

La fondation Konrad Adenauer, un des plus importants partenaires du forum international de Dakar, par son secrétaire général adjoint, Dr Gerhard Wahlers, a bien voulu répondre à quelques de nos questions sur le G5 Sahel. Il est le Secrétaire général adjoint et Chef du département de la coopération européenne et internationale de la Fondation.

Salamins.com: Docteur Gerhard Wahlers, la Fondation Konrad Adenauer est beaucoup plus active en Afrique, qu’est-ce que vous faites réellement dans le domaine de la sécurité ?

Dr Gerhard Wahlers: Le domaine de la sécurité est un sujet sur lequel la Fondation travaille depuis des années. Donc ce n’est pas seulement une question qui date d’aujourd’hui. Cela fait déjà trente (30) ans que la fondation est active sur le plan sécuritaire. Ce qui nous a permis d’établir des relations avec des militaires. A l’époque il était questions des droits de l’homme et de la relation des militaires avec la population, et avec le processus de développement. Aujourd’hui il est beaucoup plus question des droits de l’homme, mais aussi de travailler sur les questions de la sécurité. Et dans le contexte du G5 Sahel, nous avons ouvert un bureau à Bamako qui se dédie seulement à la région du G5 Sahel. Il y a quelque temps j’étais à Nouakchott où se trouve le secrétariat, et nous avons établi des relations et des programmes avec eux.

Dites nous, que faite vous concrètement pour accompagner le processus de paix dans le G5 Sahel ?
A Nouakchott dans le contexte de l’éducation militaire, nous avons établi une école de défense. Et là, tous les militaires et soldats de haut rang prennent des cours. Ceci par seulement pour l’entrainement militaire, mais aussi par rapport aux droits de l’homme, et à l’acceptation des actions militaires par la population. Et la fondation est active dans ce qui y sera enseigné. Nous avons quelqu’un présent là spécialement pour aider à élaborer le curriculum de travail de cette école.

Un appel a lancé à la communauté internationale pour soutenir financièrement le G5 Sahel ?
Je pense que le G5 Sahel est très important. Pas seulement par rapport aux questions de la sécurité, mais par rapport au développement. Ici au forum de Dakar, les présidents des différents pays ont souligné la relation entre les actions militaires et celles de développement. Et il n’est pas possible de garantir une sécurité sans un effort de développement. Ce qui permettra de transformer les pays économiquement, et de donner à la population un futur. Et je pense que cela n’est pas seulement l’intérêt des pays du G5 Sahel, mais également celui des européens et nous allemands.

Parlant de la paix en Afrique, la ministre de la défense française à déclarer lors de l’ouverture de la 5ème édition du forum de Dakar que « La paix en l’Afrique appartient à l’Afrique ». Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je crois que c’est un appel à la responsabilité des pays africains. C’est clair que les Européens devons aider l’Afrique, mais c’est surtout la responsabilité des africains pour leur sécurité, leur développement, et pour donner un avenir à la population africaine.

Un mot à l’endroit des Chefs d’Etat africains ?
J’étais très impressionné d’écouter l’analyse des Chefs d’Etat sur la question de la sécurité et de la paix en Afrique. Cette manière d’expliquer la relation entre les actions militaires et le développement économique, et aussi le rôle de l’Etat et des Organisations non gouvernementales (Ong). Pour moi c’était impressionnant.

Interview réalisé par Sabine KIKPADE

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires