Salamin Magazine
14715693_1239666712758218_298363186388484589_o

Examen national au Bénin : Les meilleurs au Bac livrent leurs secrets

Sur la liste officielle publiée par l’Office du bac, ils sont les premiers au bac 2017. A travers quelques mots, ils font connaitre leurs secrets de réussite.

 

Ulli Oluwatoyin MAFORIKAN : « Beaucoup d’amis croyaient déjà que je serai le premier au BAC »

C’est beaucoup de fierté et de joie. Un plaisir immense d’avoir fait la fierté de ses parents et de tous ceux qui ont rendu que ce soit possible, les enseignants, les amis… J’ai le sentiment d’avoir fait quelque-chose d’exceptionnel. J’ai eu 20 en mathématiques, 20 en Sciences de la vie et de la terre, 19 en Physiques, 19 en Anglais, 16 en Français, 17 en Histoire et géographie, 16 en Epreuves physiques et sportives, 12 en Philosophie et 7 points supplémentaires pour l’Economie familiale et sociale et la musique

Pendant les vacances, je fais l’effort nécessaire pour finir tout le programme dans les matières principales. Pendant l’année académique, je fais tout possible pour avoir de l’avance sur le niveau d’évolution des cours en classe. Ayant déjà suivi les cours pendant mes vacances, je me concentrai sur les études.

Grâce au soutien de mes parents, aux conseils et à la confiance des enseignants et des amis et avec la prière puisque je suis chrétien catholique, je croyais en cet exploit. Beaucoup d’amis croyaient plus que moi que je serai le premier au BAC.

En classe, j’ai été comme un professeur adjoint pour mes camarades. Nous traversions les mêmes peines donc je me devais de les aider. Car ce n’est pas réjouissant d’avoir de bonnes notes dans une salle où les autres sont à la traîne. J’étais souvent très heureux quand mes amis viennent me confesser que c’est grâce à moi qu’ils ont travaillé dans tel ou tel devoir.

Pendant la période des cours, mes parents me retirent mon portable et me le remet en congé et en vacances. Je sacrifie aussi souvent ma passion qu’est le football et le championnat espagnol dans lequel j’ai un faible pour Lionel Messi.

Je pense faire la médecine avec plus tard une spécialisation en neurologie.

 

 

 

Bertille Sessi ATOGNISSOU, 2ème au BAC 2017 : « Les garçons me gênent mais je reste concentrer sur mes études. Je ne me laisse pas aller »

Ma joie est grande d’être la première pour la série G2 et la deuxième toutes séries confondues parce que je tenais à occuper une place honorable à cet examen. Je suis très heureux de mes résultats.

En terme d’organisation pratique, quand je reviens de l’école, je regarde un peu la télévision si possible. Autrement, je me repose un peu puis j’apprends mes leçons. L’avantage, c’est qu’en ce moment la mémoire est encore fraîche. Je ne veille pas parce que quand je ne dors pas bien je somnole le matin devant le cahier.

Les mercredi, samedi et dimanche je suis à l’étude.

Comme notes au BAC G2, j’ai obtenu en Etude de cas : 20, Mathématiques appliquées : 20, Anglais : 18. Droit, 16. Economie : 16, Français : 13.

Je n’ai pas de secret. Tout le monde sait ce qu’il faut faire pour réussir. Il faut juste travailler, travailler et travailler. Puis, il faut avoir la volonté et être concentré sur l’objectif et se donner les moyens pour l’atteindre.

J’ambitionne de devenir Expert-comptable après avoir fait les études en Comptabilité-gestion à l’ENEAM.

Pour moi, femme et homme sont égaux. Il n’y a pas de sexe faible. Nous avons tous les mêmes facultés et donc les mêmes capacités. D’ailleurs, les femmes sont plus intelligentes que les hommes. J’invite les filles à croire en elles, à s’occuper de leurs études et à oublier les garçons qui les gênent. Pour ma part, les garçons me gênent mais je reste concentrer sur mes études. Je ne me laisse pas aller. Je reste concentrer sur mes études.

 

 

Yvet AHOUANDJINOU, 3ème au BAC 2017 : « J’invite les élèves à suivre les conseils des parents et des enseignants »

J’ai une joie débordante quand j’ai appris ma position de 3ème au BAC avec une moyenne de 17,54. Vues toutes mes péripéties au cours de l’année académique, je ne m’attendais pas à ce résultats. Non pas que je ne croyais pas en mes potentialités mais il y avait eu des situations difficiles en début d’année. C’est vrai que j’ai eu une petite déception quand je n’ai pas occupé la première place mais quand j’ai appris que c’est Ulli Maforikan qui est le 1er, j’ai compris. Lui et moi avons été 2èmes au BEPC 2014 et nous nous étions promis de faire parler de nous au BAC 2017.

A la maison, je faisais cours avec les enseignants de sorte à avoir une avance sur les cours en classe. De cette manière, j’avais beaucoup de temps pour les exercices d’approfondissement et de consolidation. Il faut noter que la première commence et achève ma journée.

Entre amis, il y a avait une ambiance d’émulation mais cela ne nous empêchait de nous aider.

J’ai pour vocation de faire la Neurologie après avoir fait la médecine générale.

J’ai une grande passion pour le basketball mais à cause des études je n’ai pas pu beaucoup le pratiquer. J’aime aussi beaucoup lire et suivre les documentaires à la télévision.

J’invite les élèves à suivre les conseils des parents et des enseignants. C’est vrai que ce sont des conseils classiques mais quand on les suit, on gagne toujours.

 

 

Par Joël C. TOKPONOU

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires