Salamin Magazine
IMG-20171215-WA0003

JMB, le devoir de persévérer…

Il est de coutume d’entendre dire des professionnels des médias au Bénin qu’ils ne savent pas se mobiliser pour eux mêmes et ne réussissent presque jamais à se mettre eux mêmes en lumière.

Eh bien, un groupe semble se donner pour défi de démentir cet état d’esprit. Ils ne sont pas certes les plus âgés ou les pionniers de la profession mais le sont pour cette historique initiative qu’ils ont dénommée « Les Journées Média Bénin ». Alors je me laisse corrompre par cet Elan des médias à leur propre service pour, à défaut d’un sponsoring ou d’une source de soutien (les marches de soutien étant désormais proscrites), leur consacrer quelques unes de mes très à peine bien inspirées phrases.

Partie comme un coup d’essai et organisée à pas de charge, la première édition des Journées Média Bénin s’est révélée un coup de maître malgré l’imbroglio politique dans lequel il a dû se dérouler. Et depuis, ils en ont tenu une deuxième puis se préparent à tenir la troisième édition.

S’il est vrai que d’une édition à une autre, le niveau d’adhésion monte et le taux de sympathie voire d’auto-cooptation de volontaires grimpent, il n’est pas moins établi que nos pionniers de cette lumineuse initiative connaissent tout de même des épreuves inhérentes à toute œuvre d’envergure.

Contre ces épreuves parfois les moins prévisibles possibles, nos pionniers doivent être prémunies afin que jamais ne s’étiole cette flamme allumée pour permettre aux médias béninois de moins dévier du sentier de leur responsabilité dans l’édification d’un véritable Etat de droit.

Et c’est pour cela, que je voudrais me permettre, tout en félicitant l’équipe pour l’amélioration continue de l’agenda des JMB, faire la suggestion qu’il soit, en plus des activités ludiques et autres de saine émulation, installer un grand miroir tout corps dans le séjour des JMB afin que les médias béninois s’y mirent à chaque édition.

Sans être forcément démissionnaires, les entités dont on pourrait espérer les impacts de l’action sur une meilleure responsabilisation des médias de notre pays, semblent enclines à l’usure. Et tel un organisme tel dopé au paracétamol que celui-ci ne lui plus grand effet, la presse béninoise a fini par développer une carapace insensible aux actions desdites entités. Alors, elle pourra peut-être et elle va assurément réagir au traitement di miroir du séjour des JMB.

Alors je vous en conjure, camarades 3J et les autres membres du comité d’organisation et des sous-comités d’organisation , vous avez l’historique devoir de persévérer et d’innover dans ce sens d’une contribution à la restauration d’une presse dont vous en serez que trop fiers de l’exposition aux futures éditions des JMB. Ce sera d’ailleurs la solution durable à bien d’épreuves que vous rencontrez certainement en ce moment et face auxquelles, je salue votre foi et votre détermination.

Nul ne vous fera longtemps le procès d’avoir la modeste ambition d’être le Martin Luther King ou la Mère Thérèsa de votre époque.

Ludovic D. GUEDENON

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux