Salamin Magazine
KK

Journée internationale de la jeunesse : Komi Koutché appelle à l’espoir, Guy Mitokpè invite à éviter la peur

Les jeunes ne doivent pas se laisser vaincre par les difficultés qu’ils traversent. C’est le message fort lancé par l’ancien ministre d’Etat Komi Koutché sur sa page facebook. Et celui lancé par le député Guy Mitokpè, tout aussi dans la fleur de l’age n’est pas différent. « Non au désespoir ! », a conseillé le ministre d’Etat komi Koutché. ” « L’instabilité politique, les défis du marché du travail et un accès limité à la participation politique et civique ont conduit à un isolement croissant des jeunes dans les sociétés ». Ce constat fait par les Nations Unies est encore plus vrai dans nos pays où la jeunesse est au cœur de divers défis et épreuves notamment l’absence d’espaces publics sécurisés pour s’organiser, s’exprimer, se former et prendre part à l’œuvre du changement de son environnement. Malgré toutes ces tentatives et épreuves pour nous maintenir dans l’assujettissement, nous restons et resterons une opportunité et une chance pour notre société”. C’est le message publié par l’ancien argentier national pour exhorter les jeunes à l’espoir.
Pour Guy Dossou Mitokpè, « Un vent nouveau souffle sur notre monde fatigué et fragilisé. Pour les jeunes, partout dans le monde, il est porteur d’espérance. Face aux ravages du chômage, de la drogue, de la prostitution et bien d’autres maux qui détruisent notre monde, et la Jeunesse en particulier, on la voit s’organiser avec audace, bien souvent sans moyens, pour “restaurer l’espoir” d’un monde plus juste. C’est par des jeunes que notre monde connaît ces plus grands changements; par nous qu’il innove pour faire avancer la technologie; par nous qu’il entreprend pour révolutionner l’économie ; par nous qu’il se ligue contre la souffrance, contre la tyrannie, contre la peur, contre l’intimidation, contre la rage », a publié le député de l’opposition. Puis il poursuit : « Cette journée doit être pour tous les jeunes de notre pays, le Bénin, un moment de méditation sur ce que nous voulons vraiment pour nous-mêmes et pour la postérité. Osons aller vers les changements que nous désirons. Osons briser les chaînes de la peur. Osons lutter, osons vaincre ».
Selon Smith Ahouandjinou, Directeur de la jeunesse et de la vie associative, plusieurs activités sont organisées par le gouvernement pour célébrer cette journée. Elles vont des débats aux concerts en passant par l’appui à certains jeunes entrepreneurs.

Josiane KOI

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires