Salamin Magazine
leonce-houngbadji

Koutché, Djènontin, Bako, Yaya, Atao, Fatouma : Léonce Houngbadji dénonce “une fiction de télénovela” et un “acharnement impitoyable” contre l’opposition

Koutché, Djènontin, Bako, Yaya, Atao, Fatouma : Léonce Houngbadji dénonce “une fiction de télénovela” et un “acharnement impitoyable” contre l’opposition

“Acharnement” et “désinformation” : l’accusation revient en boucle. Elle concerne cette fois-ci la levée de l’immunité des anciens ministres Komi Koutché, Fatouma Amadou Djibril et Aboubacar Yaya et des députés Valentin Agossou Djènontin, Atao M. Hinnouho et Idrissou Bako, visées dans différentes affaires montées de toutes pièces (« mauvaise gestion des campagnes cotonnières, concours frauduleux, trafic de faux médicaments et détention d’argent liquide à domicile »). Opposant très actif au plan national et international, Léonce Houngbadji, Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP), fustige une “diversion”. “Pour l’instant, rien ne sort des placards du faux Nouveau Départ remplis de cadavres. On a vraiment l’impression que seuls les opposants intéressent la justice aux ordres. Ces anciens ministres et députés sont mis au pilori pour rien. Comme vous avez pu encore le constater, ils sont la cible d’un acharnement impitoyable du pouvoir et des médias. Le pouvoir de Patrice Talon essaie tout pour réduire les opposants au silence, même les plus minables arguments sont utilisés. Mais, mes chers compatriotes, ce qui ne tue pas rend plus fort”, s’agace ce membre fondateur du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP). “C’est une manœuvre politicienne (une fiction au scénario de télénovela) destinée à déstabiliser l’opposition, qui s’organise. C’est la conséquence directe du 2ème congrès ordinaire des FCBE à Parakou et de l’émission sur Africa24 relative à la situation nationale, émission au cours de laquelle les défenseurs du régime ont été noyés en direct. Ces deux grands événements donnent l’insomnie au pouvoir qui se voit obliger d’activer encore une fois son bouton de ruse et de rage pour tenter de faire peur. D’où cette infamie de nature politique. Où sont les preuves concrètes de ce dont on les accuse ? Pourquoi c’est après le congrès de Parakou et le débat sur Africa24 qui ont mis à nu la gouvernance mafieuse de la fausse Rupture qu’on se met à leurs trousses ? Que sont devenus les cadavres dans les placards des proches du chef de l’Etat, y compris les nombreux dossiers judiciaires de lui-même ? C’est évident qu’il s’agit d’une décision politique absurde”, a affirmé à Salamin Léonce Houngbadji.
Le Président du PLP invite le peuple béninois à ne pas se laisser distraire et à rester debout jusqu’à la libération totale du pays.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires