Salamin Magazine
20170613_165531

Faute de blocs opératoires : Les accouchements suspendus à l’Homel, le directeur accusé

20170613_165534

” Le week-end dernier, une dame est venue pour la consultation. Elle était visiblement à terme. Elle avait fait toutes les séquences des consultations prénatales ici au Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant. Apprenant que les portes de l’hôpital sont fermées, elle était sur le point de se retourner , quand arrivée, au portail, elle est entrée en travail”, raconte Alao Luc, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’Homel. Témoin des faits, dame H. E. peut facilement narrer la suite. ‘’ La dame souffrait énormément et avait commencé à pousser pour faire sortir le bébé. Constatant les faits, les gens se sont mobilisés pour la conduire au Centre Médical. Mais en route, elle a accouché ”, conclut le témoin , vendeuse de mets devant le Chu-Mel.
Cette situation, elles sont certainement nombreuses les femmes qui l’ont vécu depuis deux semaines. ”Depuis deux semaines, le troisième bloc opératoire n’est plus fonctionnel”’ informe Alao Luc. Conséquences de cette situation : les salles d’accouchement fermées, pareil pour les salles de dilatation et de stérilisation, pas d’âmes qui circulent dans les allées de la maternité, ?… Tout est au ralenti bien qu’officiellement aucune grève ne soit déclenchée. Conséquences, les accouchements sont suspendus. Les hôpitaux Mênontin, Saint Jean et le Centre universitaire de gynécologie obstétrique du Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga sont les destinations des femmes qui devraient accoucher à l’ex Homel.
En réalité, l’ex Homel dispose de trois blocs opératoires. Le premier était en panne depuis plusieurs années. Le second, qui a connu un incendie, n’était plus non plus fonctionnel depuis deux ans. De ce fait, le seul bloc restant supporté toute la charge de travail que devraient supporter trois blocs.
La situation étant critique, des mesures urgentes étaient attendues par les gynécologues, anesthésistes, pédiatres,…Mais au niveau de la direction de l’hôpital, ce n’est pas forcément la grande mobilisation. Pour le moment, des démarches se mènent pour remettre en fonction le second bloc qui a connu un incendie mais dont la réhabilitation est dans une phase avancée. Selon des sources proches du ministère de la santé, il ne reste que l’équipement. Cet équipement des lieux à d’ailleurs commencé depuis la visite du ministre de la santé, pour constater les faits. Ces sources estiment que si cette option n’est pas faite, il va falloir attendre plusieurs mois pour que le dernier soit réparé. Les équipements n’étant pas commandés en procédure d’urgence, l’acquisition du lit du bloc suivra les mêmes procédures que celle de l’achat d’un véhicule, d’une chaise, etc. Et pourtant le lit défaillant coûterait environ 10 millions Fcfa alors que la recette journalière de l’ex Homel serait de plus de 2 millions Fcfa. Pourquoi attendre le gouvernement pour une réparation d’un matériel qui cause dss dommages à toute la population notamment à des centaines de femmes.
Pour sa part, le syndicat dénonce une mauvaise gouvernance de l’ex Homel. « C’est incompréhensible que la gouvernance ici ne se base pas sur la prévision. Cette situation du blocage des blocs opératoires n’est que la partie visible de cette mauvaise gouvernance”, déplore le syndicaliste Alao Luc.
A l’ex Homel, les malades hospitalisés se nourrissent eux-mêmes. Les agents de garde sont aussi contraints de suspendre leur travail pour sortir manger. Les cotisations à la Caisse nationale ne sont pas reversées… La liste des griefs contre la gouvernance à l’ancienne maternité Lagune est longue.
Mais que pense le directeur de l’hôpital de cette situation qui prévaut et de la mauvaise gouvernance dénoncée ? Impossible de le dire. Contacter à plusieurs reprises dans l’espace de cinq jours, il a marqué son indisponibilité car étant dans un premier temps hors de l’hôpital puis ensuite en réunion au ministère.
Pour le moment, les patientes s’ impatientent.
Joël C. TOKPONOU
www.salamins.com

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires