Salamin Magazine
talon-pag

Mobilisation de ressources sur le marché de l’UEMOA : Le Bénin serait il en difficulté ?

Ce jour jeudi 12 janvier 2017, le Gouvernement du Bénin devrait recevoir des offres relatives à un avis de cession d’obligations de trésor qu’il a lancé. A quelques instants de l’heure de clôture du dépôt des offres, un communiqué de presse de l’agence Umoa-Titres en annonce le « report pour une date ultérieure ».

 

 

« L’Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union que l’émission d’Obligations Assimilables du Trésor du Bénin, par adjudication N°01/2017 du 12 janvier 2017, d’un montant de 27 milliards de francs CFA et d’une maturité de trois (3) ans est reportée à une date ultérieure compte tenu des conditions du marché », indique un communiqué de presse de l’Agence. http://www.umoatitres.org/sites/default/files/documents/actualites/761/aut_-_report_de_lemission_doat_du_benin_du_12_janvier_2017.pdf

 

En effet, par appel d’offres portant émission d’obligations assimilables au trésor par adjudication 01/2017 du 12 janvier 2017 signé du Directeur de l’Agence UMOA-Titres et du Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique du Bénin, les investisseurs de l’espace Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont été saisis le 04 janvier dernier pour la « cession d’obligations assimilables du trésor ».

L’Etat béninois à travers cet appel d’offres cherche à mobiliser 27 milliards de francs CFA à un taux d’intérêt annuel de 5,5% pour une période de trois (3) ans et le dépôt des soumissions était prévu pour ce jeudi 12 janvier 2017 à 10h30mn au plus tard comme précisé sur l’annonce sous ce lien. http://www.umoatitres.org/sites/default/files/documents/appels-d-offres/756/oat_aut_benin_ndeg012017_du_12012017.pdf

 

 

Perte de confiance ou une peur de prêter cher ?

Le Gouvernement du Bénin en place depuis le 06 avril 2016 a déjà initié sept (07) obligations assimilables du trésor et bons du trésor. En dehors du premier qui a connu un taux de réalisation estimé à 150% aucun des autres n’a pu connaître un taux de réalisation espéré. Ce constat suscitait déjà des supputations dans l’opinion à la crédibilité des offres béninoises sur le marché de l’union. Le présent report bien que justifié par le communiqué de presse de l’Agence UMOA-Titres en rajoutera un peu sur les doutes des citoyens béninois.  A moins de les convaincre que le groupe de mots « conditions du marché » vise à les préserver contre un taux d’intérêt élevé en vogue sur le marché. Là aussi, plusieurs autres pays de l’union tels que la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina-Faso ont émis eux aussi dans cette même période des obligations assimilables de leur trésor respectif et les maintiennent à ce jour.

 

 

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires