Salamin Magazine
bruno-amoussou

Non Révision de la Révision : Un petit échec pour la mouvance présidentielle

Le processus de révision de la loi fondamentale amorcé par les députés du Bloc de la majorité présidentielle n’a pas abouti. Du moins, pas pour le moment. Il a été sanctionné par un petit échec qui donne une seconde chance à Bruno Amoussou et ses collègues. Ils n’ont pu réunir les 66 suffrages requis pour une révision d’office au parlement. Mais ils n’ont pas tout perdu. Ils ont obtenu la possibilité de présenter leurs propositions au peuple à travers un référendum.

A défaut de gagner, les députés de la majorité présidentielle n’ont pas tout perdu. Même si pour un bloc qui affirmait beaucoup d’assurance et déployait assez d’efforts, les résultats devraient être tout autre. Il devrait rallier suffisamment de voix pour réviser la Constitution sans référendum. Mais les députés de la minorité ont résisté aux différents appâts. A l’instar de Guy Mitokpè et Valentin Djènontin Agossou, ils sont 17 à résister au vent de la Rupture.

Si c’était dans un match de football, on dirait que le score est de deux à zéro en faveur de l’opposition. Même le leadership de Bruno Amoussou, Adrien Houngbédji, Mathurin Nago, Idji Kolawolé et autres réunis, n’a pas fait obtenir la révision au parlement. Un second échec après celui du 4 avril 2017 où le projet de révision de la Constitution porté par l’ancien ministre Joseph Djogbénou n’a pas réussi.
Peut-être que le référendum donnera à la majorité ce qu’elle n’a pu obtenir à deux reprises au parlement.

Josiane KOI

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux