Salamin Magazine
IMG-20180923-WA0011

Politique : Les raisons du départ de Franck KPASSASSI de l’ABT et de son engagement aux côtés de l’USL

L’émission “Version originale ” de Télévision Carrefour qui l’accueillait ce dimanche matin était censé êtrele créneau par lequel il annoncerait son nouvel engagement politique. Et Franck Kpassassi n’a pas manqué au rendez-vous : il s’engage aux côtés de l’Union sociale libérale de Sébastien Adjavon. Avec pour giron la 23ème circonscription électorale d’où il est originaire. Et l’homme ne manque pas d’arguments pour justifier son choix.

“C’est l’une des rares fois où, dès la création d’un parti politique, les militants à la base ont été véritablement associés. Ce n’est pas un parti créé par les hommes et femmes d’une région donnée. C’est une démarche inclusive large. L’union sociale libérale signifie l’efficacité économique au service du progrès social et du bien-être des populations. Il s’agit, à travers cette idéologie, de placer l’homme au cœur de la gouvernance. Je ferai mes preuves sur le plan national mais surtout aux côtés des militantes et militants du parti dans la 23e circonscription électorale”, explique l’ancien responsable à la jeunesse du parti du ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané à qui, sans rancune, il a rendu un hommage.

Selon lui , “le Président d’honneur de l’USL dispose d’un leadership qui inspire respect et admiration. Son parcours est en phase avec l’idéologie du parti. C’est un homme qui met véritablement l’efficacité économique au service du progrès social”.

Mieux, “il investit beaucoup dans l’économie nationale. Premier contributeur fiscal, il créé des milliers d’emploi. Par sa fondation, il apporte de la joie aux plus vulnérables. Il a compris que la vraie richesse, c’est l’homme. C’est un grand leader”, estime le nouvel homme fort politique de la 23ème circonscription électorale.

Mais avant cet atterrissage à l’USL, Franck Kpassassi a expliqué les raisons de son départ de l’Alliance pour un Bénin Triomphant. “Sur un mandat de 5 ans, après deux ans de gouvernance tous les éléments d’analyse sont réunis pour être fixé sur l’ADN du régime. J’ai démissionné de l’Alliance ABT en avril 2018 quand j’ai réalisé que la matrice de la gouvernance du régime est insensible aux cris de détresse des Béninois”, clarifie-t-il avant de conclure : “En deux ans et demi, le gouvernement s’est montré incapable d’améliorer le pouvoir d’achat des Béninois, de relancer la croissance économique et de s’occuper véritablement de la problématique de l’emploi des Jeunes”.

Par Elie HOUNKPATIN

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires