Salamin Magazine
Image par defaut 1

Pure cocaïne politique…

Au Bénin des purs, les soutiens sont aussi nombreux et envahisseurs que ne l’est la mise.

Il y a quelques mois, lorsque, s’estimant ciblé par son partenaire pour être « anéanti », l’autre a décidé d’opposer une résistance, nous avons vu même les dieux sortir de leur couvent pour investir les alentours du palais de justice. La campagne de siège a duré autant qu’a duré la garde à vue et les procès.

Il sera révélé plus tard que l’argent de la « drogue a servi à payer l’émotion et le soutien » de cette impressionnante foule du monde visible et invisible béninois. C’était la phase de la « Cocaïne pure » évaluée à 18 kg pour près de dix milliards de francs cfa selon une expertise certifiée « Tchilao ».

Puis vint un mardi 04 avril 2017 où le premier vote pour la prise en considération par l’Assemblée Nationale du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990 révèle que l’autre ne se compte plus dans la barque « rupture » du fait entre autres du scénario « cocaïne pure ». Il sera de nouveau la cible de bien d’analystes de ce vote historique. Il est surtout accusé d’avoir encore une fois à coup « d’espèces sonnantes » mobilisé contre le plus grand projet de réforme auquel il avait pourtant adhéré en appelant à voter douze (12) mois plus tôt pour Athanase Guillaume Patrice Talon, alors candidat au deuxième tour de l’élection présidentielle.

S’ouvre alors l’ère de la « Politique pure » dont il sera soustrait et la cible principale. « Désormais, nous ferons la politique avec rage, ruse et s’il le fait avec l’argent, nous le ferons avec l’argent » ont prévenu plusieurs caciques affichant une grande peine à se remettre de l’échec du projet phare de réforme politique de leur mentor.

Depuis lors, nous en avons chacun pour nos numéros matricules pour parler comme ces vieux retraités là sous l’arbre à palabre.

Naguère proscrits et officiellement annoncés par le chef de la majorité présidentielle, les rassemblements intéressés et suscités ont repris, les déclarations de soutien sur fonds parfois de reniements de dignité même de leurs auteurs ont droit de cité et les mots pour les justifier se trouvent aisément notamment sur les fora de discussion virtuelle. Là, anti et pro meeting de soutien s’affrontent. Le dépit des uns répond à la fierté des autres. C’est désormais « la Politique pure » sans sa composante « cocaïne pure ».

Alors, tant mieux pourrait on dire car qui sait, si les budgets de ces manifestations aideraient à atténuer « la faim » de la population en attendant l’entrée en vigueur et les miracles de «l’ARCH » de Noé, que dis-je, de Patrice…

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires