Salamin Magazine
Image par defaut 1

Rapport Doing business 2019 : De fortes progressions en Afrique, le Bénin, le Burkina Faso et la RDC en régression

Dans le rapport Doing business 2019, l’Afrique réalise de manière globale de belles performances. En témoigne la place de l’Ile Maurice, qui, pour une première fois, intègre le Top 20 mondial en occupant la 20ème place. « L’Afrique subsaharienne a enregistré un nouveau record pour la troisième année consécutive, engageant 107 réformes l’an dernier, contre 83 l’année précédente. En outre, cette année a été marquée par le plus grand nombre d’économies ayant mené des réformes, 40 des 48 économies de la région ayant mis en place au moins une réforme, à comparer au record précédent qui était de 37 économies il y a deux ans », indique un communiqué de la banque mondiale.

Et le même communiqué indique que « la région compte quatre des 10 économies les plus réformatrices de cette année : le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda ». Sur 54 économies africaines évaluées, l’Ile Maurice a gagné 5 places au monde, occupe la première marche du podium sur le continent. Le top 5 africain est complété par le Rwanda au 29e rang mondial, le Maroc 60e, le Kenya 61e et la Tunisie 80e.

Dans les fortes progressions, on cite la Côte d’Ivoire passe de la 139ème à la 122ème place, le Togo est passé de la 156ème à la 137ème place, le Rwanda est classé 29ème mondial alors qu’il était 41ème un an plus tôt. Le Niger gagne une place passant de la 144ème à la 143ème,

Mais tous les pays n’ont pas connu de progression. Particulièrement, le Bénin et la République démocratique du Congo connaissent un recul. De la 151ème position dans le rapport 2018, le Bénin est ainsi passé à la 153ème sur 190 pays. De son côté, la République Démocratique du Congo a perdu deux places comparativement au rapport 2018. Le pays passe de la 182e à la 184e place. Le Burkina Faso chute de la 148ème à la 151ème place.

«Le secteur privé joue un rôle essentiel dans l’instauration d’une croissance économique durable et la lutte contre la pauvreté à travers le monde », déclare Jim Yong Kim, Président du Groupe de la Banque mondiale. «Des règles équitables, efficaces et transparentes, comme celles que préconise le rapport Doing Business, constituent le socle d’un environnement dynamique pour l’économie et l’entrepreneuriat. Il est indispensable que les pays intensifient leurs efforts afin de créer les conditions permettant à l’entreprise privée et aux populations de prospérer».

Elie HOUNKPATIN

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires