Salamin Magazine
salamins-Sante-Afrique-de-lOuest

Santé en Afrique de l’Ouest : L’Ooas opte pour la couverture sanitaire universelle

Un atelier organisé par l’OOAS se tient à Lomé pour faire le bilan du processus et définir de nouvelles stratégies pour l’atteinte de cet objectif noble.

salamin-Sante-Afrique-de-lOuest

Le rêve de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, OOAS est de voir chaque citoyen de l’espace de la CEDEAO bénéficier des soins de santé de bonne qualité selon ses besoins, et moindre coût ou à coût gratuits, dans une vision d’égalité de chance selon qu’on soit pauvre ou riche. Pour l’atteinte de cet objectif noble, il faut des stratégies adaptées d’où la rencontre de Lomé au Togo, un atelier régional de revue de la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle dans les 15 pays de la CEDEAO et de validation du «Guide d’orientation pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques nationales de couverture sanitaire universelle à l’intention des pays membres de la CEDEAO.
Il n’est pas superflu de rappeler que le droit à la santé figure dans presque toutes les Constitutions des Etats membres de la CEDEAO. C’est dire que, la couverture sanitaire pour tous se doit d’être au centre de toutes nos politiques de santé. Les obstacles sur le chemin vers l’atteinte de cet idéal sont d’ordre physique notamment les contraintes de l’offre des services y compris sa répartition géographique, mais aussi d’ordre financier, en particulier les barrières financières à l’accès des services même disponibles. Convaincu qu’une population en bonne santé est une source de productivité, donc de création de richesse pour les Etats et pour la Communauté dans son ensemble, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, OOAS dans son rôle d’outil d’intégration régionale en matière de santé dans l’espace CEDEAO a pour mandat de veiller à ce que les Etats membres progressent sur les différentes questions de santé. En effet l’intégration régionale se réalise à travers la convergence des indicateurs économiques mais aussi sociaux d’où la rencontre de Lomé au Togo, axée sur la revue de la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle dans les 15 pays de la CEDEAO et de validation du «Guide d’orientation pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques nationales de couverture sanitaire universelle à l’intention des pays membres de la CEDEAO.

Selon le docteur ASSOGBA A. Laurent, Directeur Général Adjoint de L’OOAS, l’OOAS avait organisé en Février 2012 à Accra, une première rencontre régionale sur la Couverture Sanitaire Universelle dans l’espace CEDEAO. Les délibérations de cette concertation régionale ont abouti à l’élaboration d’un plan d’action régional qui stipule qu’à l’horizon 2020, chaque citoyen de la CEDEAO devrait avoir accès à des soins de qualité sans barrières financières dans tous les Etats Membres. De même l’atelier avait formulé la recommandation suivante à l’endroit de l’OOAS, recommandation selon laquelle il faudra coordonner, suivre et évaluer les progrès en matière de Couverture Sanitaire Universelle dans l’espace CEDEAO.
« Permettez-moi de rappeler que l’Association Africaine d’Economie et Politique de santé (AFHEA) avait participé à la rencontre d’Accra et depuis lors, elle a accompagné l’OOAS, donc les Etats membres dans des actions de renforcement des capacités y compris l’élaboration du Guide soumis à votre appréciation. Je voudrais me réjouir de cette fructueuse collaboration et aussi remercier AFHEA pour toute sa disponibilité. Elle mérite le soutien de nous tous. La présente rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la recommandation adressée à l’OOAS. Ses objectifs sont, d’évaluer les actions menées par les différentes parties prenantes, de faire l’état des lieux de la CSU, de valider le Guide et de dégager les prochaines étapes ». A indiqué le docteur ASSOGBA Laurent, Directeur Général Adjoint de L’OOAS, à l’ouverture des travaux.
Pour le docteur BABA Amivi Afefa, directrice des établissements de soins et de la réadaptation et point focal pour la mise en œuvre de la Couverture Sanitaire Universelle, représentant le ministre togolais de la santé et de la protection sociale, chaque pays a déterminé des mécanismes utiles et réalisables dans leur contexte spécifique. Maintenant l’heure est de procéder à la revue de la mise en œuvre de la Couverture Sanitaire Universelle dans les différents pays. Une revue qui va permettre aux uns et aux autres de connaitre leur niveau de réalisation, de dégager les points forts et faibles et ensemble de définir des stratégies prometteuses d’avancement.
« L’atelier régional de revue de la mise en œuvre de la CSU dans les 15 pays de la CEDEAO et de validation pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques nationales de CSU à l’intention des pays membres de la CEDEAO de ce jour, constitue un tremplin pour tous les pays d’évoluer chacun selon son rythme à cadencer les différentes orientations et une étape importante pour permettre une meilleure appréciation du niveau de protection sociale des personnes vulnérables par les différents régimes d’assurance maladie mis en œuvre dans les pays ». A déclaré le docteur BABA Amivi Afefa, directrice des établissements de soins et de la réadaptation et point focal pour la mise en œuvre de la Couverture Sanitaire Universelle, représentant le ministre togolais de la santé et de la protection sociale.

salamin-Sante-Afrique-de-lOuest
Il est à noter que c’est dans le souci d’une harmonisation de ces interventions, que l’OOAS a élaboré en 2015, un document-guide d’orientation pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques nationales de couverture sanitaire universelle, à l’intention des pays membres de la CEDEAO. Cet atelier qui regroupe les responsables nationaux en charge de la Couverture Sanitaire Universelle ou les responsables des Agences Nationales d’Assurance Maladie des pays membres avec comme objectifs de connaitre l’Etat de la couverture sanitaire universelle des pays de la CEDEAO et de valider le Guide sur la couverture sanitaire universelle demeure encore une fois la volonté politique des différents pays membres de la CEDEAO.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires