Salamin Magazine
Image par defaut 1

Suicide collectif parlementaire

Il est inconcevable que les minuscules partis créés par ministres, directeurs généraux de sociétés et alliés continuent de faire sombrer le paysage politique. Ce qui exige une réforme du Code électoral. Mais de là à vouloir voter par procuration une loi dont le facteur fondamental d’exclusion est l’argent, cela laisse croire que les députés n’ont pas voulu faire d’effort. Ou du moins, ils n’ont pas voulu forcer leurs méninges sur un document qu’il n’est pas exclu qu’ils aient pour la plupart découvert comme tout autre citoyen. Et ils voteront certainement ce nouveau Code électoral. Tant pis s’ils se retrouvent demain comme principales victimes de leur propre vote. A chaque jour suffit son vote. Les mallettes qui circulent au parlement (selon Candide Azannai et Rosine Soglo) feront le reste.

DERRIÈRE LE MUR / www.salamins.com

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires