Salamin Magazine
IMG-20170725-WA0039

2ème au Bac 2017 : Bertille Tognissou, une réussite sans secret

 

Belle, elle l’est. Intelligente, elle l’est davantage. C’est d’ailleurs son intelligence qui la porte au-devant de l’actualité académique nationale. Son prénom français, c’est Bertille. Prénom africain : Sessi ; elle est de la grande famille des Tognissou. Mais désormais, on la connait comme la 2ème au Bac 2017 toutes séries confondues. Regard sur un soleil levant dans le ciel béninois.

20170724_181346

Les résultats du Bac 2017 l’ont révélé au grand public même si elle n’est pas une inconnue dans le monde des meilleurs aux examens nationaux. Son nom, c’est Bertille Sessi Tognissou. A juste 18 ans, elle cumule déjà un palmarès académique séduisant. Première sur le plan national au Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) 2016, elle est restée constante dans ses performances. Avec 17,75 de moyenne au Bac G2, elle est la première au plan national dans cette série des « apprentis comptables », la première du département de l’Atlantique où est implanté 2003 le Complexe scolaire La Grande académie qu’elle a fréquenté et la deuxième nationale lorsqu’on prend en compte toutes les séries, derrière Ulli Maforikan. Sa performance n’est donc pas le fruit du hasard.

« Je tenais vraiment à obtenir une très bonne place à cet examen. J’ai été convaincue que je pouvais réaliser l’exploit de décrocher une bonne place au plan national depuis l’année passée », laisse entendre toute souriante la jeune fille svelte. Et ses notes témoignent de la réalisation de cet engagement. Etude de cas : 20. Mathématiques appliquées : 20. Anglais : 18. Droit : 16. Economie : 16. Français : 13. Elle croyait en elle. Sa famille était son soutien dans les études. Ses enseignants de la seconde jusqu’en terminale y croyaient aussi.

20170724_181415

Bertille et le Censeur de son établissement

Secret de polichinelle

Pour une lauréate au Bac avec une performance si poignante, il est évident que Bertille doit avoir un secret. Ou du moins, qu’elle devrait en avoir. Sur la question, elle est surprise. « Quand on me demande le secret de ma réussite, je ne sais quoi dire. Tout le monde sait ce qu’il faut  faire pour réussir. Il suffit juste de travailler, d’avoir la volonté, l’engagement puis de savoir ce qu’on veut et se donner les moyens d’atteindre cet objectif », c’est son secret. Secret de Polichinelle. En-dessous de sa réussite donc, Sessi ne cache rien d’autre que le travail. Elle ne se met même aucune pression extraordinaire dans ses études. Pas de concentration maximale et permanente sur les études. Pas de longues veilles. « Quand je veille, le matin, je suis fatiguée. Et le matin, je dors devant le cahier. Donc je ne veille pas. Quand il se fait tard, la tête n’est plus en forme donc il ne faut pas trop forcer », confie la lauréate qui n’a pas été une élève très calme en classe. « Je faisais un peu de pagaille pour animer la classe », reconnait-elle. Le Bac n’est qu’un portail qui s’ouvre sur une nouvelle vie plus difficile et plus complexe. Dans sa tête, son ambition professionnelle est unique : devenir Expert-comptable. Pour entamer ses études supérieures, elle compte beaucoup sur une bourse de l’Etat pour avoir accès à l’Ecole nationale d’économie appliquée à défaut des grandes écoles occidentales.

A travers ses études supérieures qu’elle va amorcer, la benjamine de la famille Tognissou résidant à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi va prouver davantage sa conception de la parité. « Pour moi, femme et homme sont égaux. Il n’y a pas de sexe faible. Nous avons tous les mêmes facultés et donc les mêmes capacités. D’ailleurs, les femmes sont plus intelligentes que les hommes », conviction d’une fille engagée. Aux filles, elle donne un seul conseil : « se consacrer aux études et oublier les garçons qui les gênent ». Parole d’une expérimentée : « Les garçons me gênent mais je reste concentrer sur mes études. Je ne me laisse pas aller ».

Désormais, Bertille ne recevra plus ses amis à la maison seulement pendant les congés et vacances. La vie scolaire et ses contraintes sont désormais derrière elle. Elle pourra aussi, du moins pour quelques semaines encore, vaquer à son loisir préféré : la télévision.

 

Une vraie école

Il est évident que ce n’est pas un hasard si Bertille Tognissou est 2ème au Bac toutes séries confondues. Elle avait le potentiel. Mais il a bien fallu un cadre académique et pédagogique adéquat pour lui faire déployer toutes ses capacités ; depuis 2003 qu’elle est créée, le complexe scolaire la grande académie ne cesse d’inscrire ses candidats sur la liste des meilleurs aux différents examens. Cette année, en dehors de Bertille, les 2ème et 3ème au Bac C, le 5ème au Bac G2 sont aussi de cet établissement. La 6ème au Bac en 2012, les 1er et 13ème au CAP G2 en 2016, le 9ème d’Abomey-Calavi au BEPC 2016 étaient aussi de la Grande académie. Les statistiques de l’école plaident en sa faveur.

Par Joël C. TOKPONOU

 

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires