Salamin Magazine

Afrique de l’ouest / Infrastructures : Le Togo inaugure un nouveau port de pêche et un village solaire pilote

Le projet de village solaire est dénommé « Communauté connectée de demain ». Selon le site Internet de la Présidence de la République Togolaise www.republiquetogolaise.com, il est réalisé à Sikpé-Afidégnon dans la préfecture de Yoto. C’est un projet qui a consisté à la fourniture et à l’installation d’une mini centrale solaire de 30 KVA, à la Société Togo Cellulaire, pour l’électrification de sa tour dans la localité de Sikpé Afidégnon. Cette infrastructure permettra à la localité d’avoir accès au réseau de télécommunication et aux services associés.

Avec l’installation de cette infrastructure, les populations locales ont désormais accès, non seulement à l’électrification des ménages, mais également à de l’éclairage public et à de l’énergie solaire pour l’alimentation d’usages productifs ou communautaires, notamment les pompes à eau pour les puits et les moulins.

Dans la même logique, les populations auront accès à internet, à des systèmes de production de gaz pour la cuisson à partir de la biomasse, et tout cela dans le strict respect de l’environnement.

Un port de pêche flambant neuf

Lomé, la capitale togolaise a un nouveau port de pêche. Il est constitué d’équipements modernes visant à contribuer à l’accroissement de la production halieutique avec un respect de la faune aquatique. Criée, bloc administratif, deux fabriques de glace, trois poissonneries, deux chambres de stockage, un bassin de mouillage, un quai de débarquement, deux cales de halage, un poste de police, un dépôt de déchets, une citerne d’eau et des toilettes publiques sont les différents compartiments et équipements du nouveau port de pêche.

La modernisation de cette infrastructure vise à améliorer les conditions de travail et les revenus des acteurs de ce secteur, à créer des emplois par le développement des activités connexes à la pêche ainsi que l’organisation et la gestion des marchés de vente du poisson garantissant la salubrité et la qualité des produits. C’est aussi une manière d’intégrer les circuits de commercialisation de la pêche artisanale maritime dans les circuits de l’économie nationale.

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux