Salamin Magazine

Bénin / Actualité: Qui dirige vraiment la SBEE?

A la société béninoise d’énergie électrique, il se produirait des faits pour lesquels il s’avère nécessaire qu’un audit soit fait sur la gestion des marchés publics avant l’entrée en vigueur du contrat de gestion de la société dont la société canadienne Manitoba Hydro est déclarée adjudicataire provisoire. 

Selon des couloirs de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) que dirige depuis l’avènement de la Rupture, Laurent  Tossou, il est parvenu à la rédaction des publications Salamins, des échos d’une gouvernance qu’il importe d’ausculter au niveau des marchés publics. De nos sources, nous apprenons qu’en dehors du Directeur général et du Président du conseil  d’administration, un acteur non prévu par les textes réglementaires influencerait régulièrement l’issu des appels d’offres, livraisons de commandes et autres actes de payements des prestations au gré de ses intérêts personnels et de ceux de ses sociétés aussi prestataires de la SBEE. 

Ce prestataire dont les faits d’armes dans d’autres ministères et structures de l’Etat sont connus à tel point que l’un des épisodes a été même connu récemment de la justice, n’hésite pas selon nos sources à définir des directives qui ne seraient pas forcément en phase avec les aspirations des dirigeants. Selon des prestataires, même quand ils ont régulièrement obtenu une commande et livrée, leur payement peut être retardé parce que leur concurrent influent n’aurait pas donné l’approbation.

Mieux, les agents de la Sbee chargés des diligences de réception des prestations et commandes, commencent à se faire à la règle qui consiste à ne jamais déclarer non conformes les livraisons de ce prestataire influent. Dans les cas où ils l’auraient tenté, c’est diligemment qu’ils auraient été instruits par leur hiérarchie de changer leur procès verbal de réception. 

Que la Rupture enregistre de tels actes, surprennent plus d’un au regard des professions de foi et actes supposés forts qu’annonce régulièrement le Président de la République, Patrice Talon contre la corruption depuis son avènement au pouvoir. Ce qui fait espérer aux victimes des actes de ce prestataire influent, de mesures correctives de ces injustices qui n’ont que trop durer. Sauf à déclarer l’intéressé comme le vrai et seul dirigeant de la Sbee. 1

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux