Salamin Magazine

Bénin / Gestion du parlement : Le PRD donne 5 précisions à Ahouanvoèbla

Lors de la dernière plénière de l’Assemblée nationale ayant porté sur le vote du budget de l’institution, le député Augustin Ahouanvoèbla appelait à la clarification de la gestion de l’ancien Président Adrien Houngbédji. Il fustigeait de manière particulière le non paiement de certains droits aux députés et au personnel de l’administration parlementaire.

Dans un communiqué de presse, la Direction exécutive nationale du Parti du renouveau démocratique qui venait de tenir une réunion le mardi 13 août 2019, a donné des précisions sur les règles en matière de gestion financière au parlement.

Selon le PRD, « Président de l’Assemblée Nationale n’est pas gestionnaire du budget de l’Assemblée Nationale. Les questeurs sont les gestionnaires du budget de l’Assemblée Nationale ». (art. 156 du RI). Le Président n’a pas signature sur les comptes bancaires ; il n’en connait même pas l’existence ».

Ensuite, dans sa gestion lors de son mandat, « Président Adrien HOUNGBEDJI ne s’est jamais immiscé dans la gestion financière de l’Assemblée Nationale. Et, il n’a jamais en sa qualité d’ordonnateur, donné un ordre non conforme aux dispositions légales et réglementaires sur la gestion budgétaire ». Parole du PRD. D’ailleurs, insiste-t-il, même s’il avait donné un tel ordre, les Questeurs doivent l’en aviser par écrit et l’inviter à retirer ledit ordre

Mieux encore, « qu’il s’agisse de propositions émanant des Questeurs, ou des titres de paiement et autres, préalablement à la signature du Président, les Questeurs doivent l’assurer de la disponibilité des crédits, et s’agissant des titres de paiement, ils joignent les pièces justificatives originales revêtues de la signature de l’un d’eux. (art 160 et 165 du RI) », poursuit le communiqué du PRD.

La défense de Me Adrien Houngbédji relève également que « le Président de l’Assemblée Nationale n’a pas l’attribution de contrôler la gestion des Questeurs. Le contrôle de la régularité de leurs actes relève des attributions du Délégué du Contrôle Financier (art. 175 du RI). Quand au contrôle de l’exécution du budget par les Questeurs, il est de la compétence d’une commission spéciale dont les membres sont désignés par les groupes parlementaires eux-mêmes, à raison d’un député par groupe (art 179 du RI) ».

Mais en dehors de ces dispositions, le Président Houngbédji a de sa propre initiative renforcé cet ensemble du dispositif, par des mesures administratives complémentaires, jure le PRD qui les cite.

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires