Salamin Magazine

Bénin / Politique : Komi KOUTCHE dénonce la profanation de la Constitution et des acquis démocratiques

La crise politique dans laquelle est plongée le Bénin depuis l’organisation des élections législatives d’avril 2019 avec seulement deux partis proches du pouvoir en place ne faiblit pas. A chaque jour, un nouveau détail. Présents sur le territoire béninois ou en exil, les opposants qui animent ce qu’ils appellent « la Résistance » mènent des activités pour dénoncer la situation.

Hier dimanche 10 novembre 2019, l’ancien ministre d’Etat Komi Koutché a rencontré les ressortissants béninois de New-York et environs. Occasion pour l’homme politique de faire le point de la situation politique, sociale et économique au pays. Une situation, qui, à en croire l’opposant, impacte toutes les couches sociales.

Selon un communiqué de presse rendu public rapportant la sortie de Komi Koutché, « la révision de la Constitution … est un acte de profanation de plus des acquis de la conférence nationale des Forces Vives de la Nation de février 1990 ». il dénonce également le fait que « l’intimité de l’ancien Président de la République, feu Général Mathieu KEREKOU a été violée dans le cadre d’une opération de récupération par l’Etat d’une résidence où il a habité durant plus d’un demi siècle et qui devrait être un précieux lieu de l’histoire politique de notre pays ».

S’étonnant de l’indifférence des populations, il appelle chaque citoyen à agir pour « sauver la démocratie ». « la solution est en toi et ne viendra de nulle part. Elle est en chacun de nous. Les problèmes qui se posent aujourd’hui à notre pays et à chacun de nous sont de véritables problèmes de dignité humaine et non des problèmes politiques auxquels on pourrait se montrer indifférent parce qu’on n’est pas politique », indique le communiqué.

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires