Salamin Magazine

Bénin / Religion : Grotte mariale d’Arigbo, le “dankoli ” des chrétiens catholiques

Deux cierges (bougies de prière) dans la main et à pas discrets, une dame, la soixantaine m’approche alors que je venais d’achever une conversation intime avec Notre Dame d’Arigbo sur le site du pèlerinage de la grotte à Dassa-Zounmè. 
« Viens te débarbouiller à l’eau de grâces et allumer un cierge », me proposé – t – elle très délicatement et désintéressée, comme Marie à l’oreille des serveurs aux noces de Cana selon l’évangile de saint Jean, « quoiqu’il vous dise, faites le». 
Je ne me fais donc pas prier et j’avance de deux , trois et quatre pas et me voici au pied d’une jarre en argile cuit refermé d’un support plastique. A l’aide d’un bol, lui aussi en plastique, elle me sert l’eau pour laver mon visage puis me suggère d’une voix comme celle d’un confessionnal d’en prendre également sur ma tête pour me « rafraîchir ». J’avoue y avoir trouvé du plaisir, de la grâce d’une assurance d’être touché. 
Une telle assistance, je la vis pour la première sur le site marial de la grotte de Notre Dame d’Arigbo où j’effectue pourtant régulièrement des escales pour me recueillir et repartir avec la confiance d’être soulagé de tout ou partie de mon fardeau. 
Par contre, à Dankoli à la sortie de Savalou à quelques 25 km de là où une divinité endogène offre aux pèlerins qui y dont leurs vœux, la grâce, selon les témoignages, de les leur réaliser, l’activité d’une telle assistance à très développée. Des ingrédients (piquets, divers animaux de sacrifice, huile rouge…) aux incantations et autres formules à prononcer, tout vous est servis sur place par des jeunes bénévoles qui s’arrachent d’ailleurs les filleuls contre intéressements et recettes de vente des ingrédients. C’est une chaîne de valeur  qui s’y développe. 
Dans un contexte où l’employabilité des jeunes et des femmes est une préoccupation qui hante les familles et les gouvernants, l’organisation d’un tel  service à valeur ajoutée autour de la grotte mariale de Dassa avec possibilité d’extension à un circuit touristique dans les cavernes de la grotte, pourrait non seulement soulager quelques bénévoles mais aussi renforcer l’église famille dans son rôle de … 
Quoique cela puisse rappeler cet épisode de la vie de Jésus Notre Seigneur où il renversa les étalages des marchands installés à l’entrée du temple de son père (Mathieu 21, 12-13). 

RépondreTransférer

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires