Salamin Magazine

Classement Reporters sans frontières 2019 : Le Bénin et le Mali derniers dans l’espace UEMOA

Dans le rapport de Reporters sans frontières 2019, le Bénin occupe la 96ème place. Un an plutôt, le pays de Patrice Talon occupait la 84ème place. Ce qui laisse constater un recul de 12 points en l’espace de douze mois. Reporters sans frontières relève que « le Bénin dispose d’un paysage médiatique parmi les plus pluralistes de la région, et les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine. Mais depuis l’accession au pouvoir en 2016 du président Patrice Talon, les activités de l’opposition sont très peu couvertes par la télévision d’État, et les médias sont sous étroite surveillance ». En plus, il est constaté une pratique nouvelle. Celle des notes de cadrage. A cela s’ajoute le fonctionnement la Haac. « Des “notes de cadrage” définissant des angles de traitement relevant très largement de la communication pro-gouvernementale sont envoyées aux rédactions après certains conseils des ministres. La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication reste dirigée par un homme condamné par la justice pour son excès de zèle après plusieurs fermetures arbitraires de médias. En 2018, elle a suspendu pour une durée indéterminée un célèbre journal proche de l’opposition. Sikka TV, qui appartient au principal adversaire politique du président Patrice Talon, est toujours privée d’antenne, malgré une décision de justice de mai 2017 demandant sa réouverture. », note le rapport.

Dans l’espace UEMOA, le Bénin vient seulement avant le Mali, 112ème, pays dont une partie est en guerre depuis plusieurs années. Le Burkina Faso est 1er, le Sénégal 2ème, le Niger 3ème, la Côte d’Ivoire 4ème, le Togo 5ème et la Guinée Bissau 6ème. 
Le Mali, bon dernier, occupe la 112ème place dans le classement mondial.

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires