Salamin Magazine

Covid-19 : L’ASE du prof Léonard Wantchékon lance la rubrique « Questions aux experts »

L’opinion s’alarme depuis le début en novembre 2019, de la crise de la maladie à Coronavirus. Les commentaires en rapport avec la Covid-19 vont tous azimuts. D’aucuns se demandent pourquoi l’Afrique a-t-elle été relativement épargnée par la pandémie, contrairement aux pronostics de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ? D’autres s’interrogent sur la crédibilité de bien de choses dont le Covid Organics, une cure vantée par le Président malgache. D’autres encore polémiquent sur les conséquences économiques et sociales de la pandémie. Afin d’apporter de la lumière scientifique, l’Ecole Africaine d’Economie, plus connue sous l’appellation African School of Economics, propose une série d’échanges d’informations et d’analyses. Le Président de l’institution le Professeur Léonard Wantchékon a fait cette annonce à travers une lettre adressée à la Communauté ASE et ses partenaires, ce vendredi 15 mai sur l’ensemble des réseaux internet de African School of Economics.

Chers compatriotes,

En cette période d’incertitudes et d’épreuves, je voudrais, en ma qualité de Président de l’ASE, vous proposer une série d’échanges d’informations et d’analyses sur la crise sanitaire actuelle, ainsi que ses retombées médicales, économiques et sociales.

Comme vous le savez, la pandémie du COVID-19 qui secoue le monde a emporté plus de 276 435 personnes. Apparu en décembre 2019 à Wuhan en Chine, elle a fait plus de 150 000 morts en Europe et 80 000 aux Etats-Unis d’Amérique. Selon les prévisions du bureau régional Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 83 000 à 190 000 personnes pourraient décéder du Covid-19 en Afrique, lors de la première année de la pandémie. Même si, heureusement, ces prévisions sont loin d’être atteintes, le continent a déjà enregistré 2 340 décès sur 67 957 cas confirmés au 12 mai dernier.

En ces moments-ci, le moins qu’on puisse dire c’est que tout le monde est touché par la crise actuelle. L’étude exploratrice réalisée par l’African School of Economics sur cette pandémie révèle que 98% de la population des répondants suivent de près les informations sur le Covid-19 au Bénin, plus précisément au sein du cordon sanitaire au Sud du pays. Cependant, les niveaux de connaissance, et surtout les canaux d’information sur les manifestations de la maladie sont divers.  Sur ces 98% respectivement 72%, 66%, et 60% ont reçu l’information à la télévision, sur les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, etc.), et la radio. Cependant, seulement 9% des répondants l’ont appris à travers les campagnes de sensibilisation contre 43% dans les rumeurs (de bouche à oreille).

Aussi, seulement 34% des répondants ont une connaissance avérée de la manière dont la maladie à Coronavirus se transmet d’un individu à un autre. Cela signifie que l’essentiel des informations reçues par la population ne sont ni vérifiées ou validées par les experts en Santé Publique ou en épidémiologie de notre pays.  Pire, des théories de complot sont montées de toutes pièces et répandues sur les réseaux sociaux. Certains disent que l’OMS aurait choisi à dessein d’exagérer l’étendue de la crise, que les cures découvertes par les Africains, notamment les malgaches, sont rejetées par la communauté scientifique internationale à cause d’un complexe de supériorité de type colonial. D’autres se donnent à la désinformation et demandent ouvertement de rejeter l’idée même du vaccin, ou de choisir plutôt de renforcer son système immunitaire en dormant 8 à 10 heures par jour !

Cette situation crée beaucoup de confusion et d’anxiété parmi les populations. Plus que jamais, il urge de mener des investigations approfondies sur la situation actuelle, et permettre à la recherche scientifique de nous éduquer sur la pandémie et de guider les politiques sanitaires.  En d’autres mots, il convient d’interroger les experts Béninois et Africains et leur poser quelques questions directes et simples sur le COVID-19 et son impact.

Pourquoi l’Afrique et les pays en développement ont-ils été relativement épargnés par la Crise du Covid-19 ? Doit-on croire aux cures promues çà et là dont le Covid-Organics du Président malgache ? Si oui, pourquoi ? Quelles sont les conséquences économiques et sociales de la pandémie ? Comment y remédier ?

L’African School of Economics, s’inscrivant dans cette dynamique vous propose la rubrique « Questions aux Experts ». C’est une série de questions-réponses avec des spécialistes des sciences de la santé, (épidémiologistes, virologues, biostatisticiens, chercheurs en santé publique, etc.) Elle connaitra aussi l’intervention des chercheurs en science sociales (économistes, sociologues et anthropologues etc.) pour discuter des impacts et perspectives socio-économiques.

Le premier numéro de « Questions aux Experts » est prévu pour ce lundi 18 mai 2020 avec Dr Thierry Adoukonou, directeur de l’école de l’épidémiologie de la faculté de médecine de l’Université de Parakou.

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires