Salamin Magazine

Culture / Journée du Patrimoine africain 2019 : Abdoul Karim Sango rappelle les enjeux majeurs pour le Burkina Faso


Ce 05 mai 2019, à l’occasion de la quatrième édiction de la Journée du patrimoine mondial africain, le ministre burkinabé en charge de la culture, des arts et du tourisme, s’est adressé à ses compatriotes dans une déclaration.

Cette déclaration du ministre en charge de la culture burkinabè à l’occasion de la quatrième édition de la journéedu patrimoine mondial africain intervient dans un contexte où son pays, le Burkina Faso, célèbre le 10eanniversaire de l’inscription de son premier site sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

En effet, en 2009, avec les Ruines de Loropéni, le Burkina Faso rejoignait les rangs des pays hébergeant des sites d’une valeur universelle exceptionnelle. “8 ans plus tard, en 2017, un bien naturel, le Parc W est inscrit, améliorant et diversifiant ainsi le patrimoine burkinabè sur la Liste du patrimoine mondial” a rappelé le ministre Abdoul Karim Sango.

« Cette année, le pays est dans l’attente des recommandations des organes consultatifs pour l’inscription d’untroisième bien : les sites de la métallurgie ancienne du fer » confie le ministre avant de réaffirmer que “les biens culturels sus-cités ne sont qu’une infime partie du riche potentiel culturel dont regorge notre pays”.

” Patrimoine einnovation “

Placée sous le thème “Patrimoine et Innovation”, la célébration de cette quatrième édition interpelle chaqueburkinabé sur l’importance de cette ressource dans l’instauration d’une société burkinabè « ouverte, inclusive,tolérante et pacifique » a indiqué le ministre Sango. « C’est donc une occasion d’interpeller tous les acteurs etcommunauté internationale à conjuguer leurs efforts pour sauvegarder et promouvoir cet héritage inestimable »a-t-il laissé entendre dans sa déclaration

Confrontée à diverses menaces, telles que le réchauffement climatique, le braconnage, les troubles civils,l’Afrique risque de voir un jour ses merveilles exceptionnelles et uniques s’évaporer. Il urge donc de mener desréflexions ou de s’appuyer sur des journées pour trouver une porte de sorties de ces crises. C’est par ailleurs,l’importance de la journée du 05 mai, comme le relève le ministre burkinabé. De fait, le martèle Abdoul KarimSango, le Burkina Faso, à l’instar des 52 autres États parties africains à la convention de 1972, célèbre la journée sous diverses orientations comme la conservation d’un équilibre entre conservation du patrimoine culturel etdéveloppement durable ; l’utilisation des nouvelles technologie au service de la conservation du patrimoineculturel ;la promotion des techniques personnelles de conservation du patrimoine culturel ; l’amélioration de laparticipation des communautés à la gestion du patrimoine et la transmission du patrimoine.

Instituée en novembre 2015 par l’UNESCO lors de sa 38ème session de la conférence générale, la Journée duPatrimoine Mondial Africain (JPMA) constitue une occasion de célébration du patrimoine culturel et naturel del’Afrique et de sensibilisation de tout le peuple sur les différentes menaces qui pèsent sur le patrimoine du continent berceau de l’humanité.

Par Raoul DONVIDE, ©APIC, Mai 2019 pour www.salamins.com

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires