Salamin Magazine

Economie / Actualité : Les positions de Chérif Chako et Reckya Madougou sur le prix Nobel décerné à Esther Duflo

La saison 2019 des Nobel a pris fin avec un ultime prix, celui de l’économie attribué à Esther Duflo et ses associés Abijit Banerji et Michael Kremer. Leurs travaux ont introduit une nouvelle approche pour des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde. Les travaux conduits par les lauréats “ont introduit une nouvelle approche pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde”.

Sur la radio Deutsche welle l’économiste nigérien, Chérif Chako apprécie la méthode proposée par la lauréate qui consiste à subdiviser le problème de la pauvreté pour y trouver des solutions adéquates. Il est soutenue par la Béninoise Reckya Madougou, experte internationale en finance inclusive et sur les questions de développement.

Reckya Madougou salue les mérites de Esther Duflo à deux niveaux. D’abord parce qu’elle est une “brave femme qui a fait ses preuves sur les chantiers du développement”. Ensuite, l’approche est innovante et pertinente. C’est ” une approche totalement innovante car avec elle on a appris qu’on peut utiliser des dimensions totalement empiriques pour le développement, alors que cette méthode était dévolue uniquement aux sciences exactes”, justifie la Conseillère spéciale du Président de la République Togolaise. Plutôt que d’adresser le problème de la pauvreté d’une manière globale, il faut le segmenter et adresser donc les questions d’eau, d’électricité, de microcrédits, etc. Car la pauvreté a plusieurs visages qui varient aussi d’un environnement à un autre, précise-t-elle.

Seulement, Reckya Madougou estime que plutôt que de s’en tenir à réduire la pauvreté, la finalité devrait être de l’enrayer totalement. Ce devrait être le véritable défi.

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires