Salamin Magazine

Edito : Une si petite campagne électorale 2.0 !

Cinq millions deux cent mille  (5.200.000) électeurs sont appelés aux urnes le 17 mai 2020 pour le renouvellement des conseils communaux et municipaux, pour la quatrième fois dans l’histoire de la décentralisation dans ce pays d’Afrique de l’Ouest dont la population générale est estimée à près de douze millions (12.000.000) d’âmes.

Certains ont espéré et même plaidé, qu’au delà des crises politiques, le contexte de la crise sanitaire due au Coronavirus fasse reporter ce scrutin. C’était sans compter avec l’impératif pour le pouvoir exécutif de faire tenir ces élections, pour entre autres, éviter le risque d’un vide juridique qui pourrait compromettre la légalité de l’élection présidentielle de 2021 conformément à la loi n°2019-43 portant code électoral adoptée dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 novembre 2019 par le controversé parlement de la huitième législature.

Le maintien donc de la tenue du scrutin pour le 17 mai 2020 en dépit du contexte de la crise sanitaire dont la gestion a fait prendre plusieurs mesures dont la restriction des contacts physiques et même la définition de cordon sanitaire infranchissable, a fait adopter un mode particulier de campagne électorale.

Ce vendredi 1er mai 2020, les candidats en lice sur les cinq (05) formations politiques retenues par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), ont démarré la campagne électorale qui sera exclusivement médiatique.

Alors, en plus des radios, télévisions et du journal de service public réquisitionnés pour enregistrer et diffuser leurs messages et appels à voter pour leurs listes respectives, les candidats, dans leur grande majorité se sont repliés sur les médias sociaux, espérant sans nul doute y rencontrer leurs cibles.

Les utilisateurs béninois des médias sociaux, qu’ils soient sur Facebook ou Watsapp notamment, sont depuis ce vendredi matin servis par des affichettes, messages et autres supports réalisés par les différents candidats, chacun à ses goûts et aux moyens qui sont les siens.

Mais en réalité, combien de leurs électeurs peuvent-ils rencontrer sur ces canaux et plateformes et comment peuvent-ils les retrouver et les accrocher ? Sans aucune prétention de vouloir enseigner aux équipes qui les accompagnent, ce qu’elles savent assurément très bien faire, voici quelques clés qui pourraient aider à sortir de certaines de leurs illusions.

Sur les près de douze millions (12.000.000) de Béninois, tous âges confondus, seulement deux millions quatre vingt seize mille (2.096.000) utilisent Internet et un million cent mille (1.100.000) sont utilisateurs des médias sociaux, selon le dernier rapport des groupes We are social et Hootsuite, publié en janvier 2020 et intitulé « Digital 2020 ». D’Abkhazia au Zimbabwé en passant l’Etat de Jersey aux USA, l’Indonésie, l’Israël et d’autres, ce rapport mondial présente les données relatives à l’utilisation du digital sur tous les continents.

De façon générale et selon le même rapport, 51% des Béninois sont âgés de 18 ans et plus, 52% ont un âge compris entre 16 et 64 ans et 63% ont 13 ans et plus. En rapportant ces données à la population de un million cent mille (1.100.000) d’utilisateurs des médias sociaux et en considérant que le cœur de cible des candidats aux élections municipales et communales du 17 mai 2020 sont ceux qui ont 18 ans et plus, on peut considérer que la campagne électorale sur les médias sociaux, visera un public cible d’environ cinq cent mille (500.000) et six cent mille (600.000) personnes, une moyenne de 10% de l’ensemble des électeurs estimés à cinq millions deux cent mille (5.200.000) par le COS-LEPI, chargé de l’actualisation du fichier électoral.

Ce n’est pas négligeable du tout. Il correspond d’ailleurs au taux de 10% de suffrages exigé par la loi électorale pour valider les sièges de chaque parti en compétition.

Le combat sera donc âpre et seuls ceux qui tiendront réellement compte du comportement et des attentes de la cible, réussiront à l’atteindre. A cet effet, le rapport Digital 2020 révèle que 99% des Béninois utilisateurs des médias sociaux se connectent à partir d’un téléphone portable et que le média qu’ils utilisent le plus est Facebook. Et sur Facebook, chacun en moyenne, aime une page par mois, clique j’aime sur tout type de publications, sept (07) fois par mois, commente quatre (04) publications par mois, en partage seulement une (01) par mois et clique j’aime sur quatre (04) publicités Facebook par mois.

Ces données permettront aux équipes autour des candidats, non seulement d’être réalistes dans leurs prévisions d’électeurs potentiels à toucher via les médias sociaux mais aussi et surtout les aidera dans le choix du média, des messages et des types de contenus et supports afin de d’optimiser leur chance d’atteinte de leurs objectifs.

Ludovic GUEDENON

La Rédaction

Site ouest-africain d'informations, d'investigations et de publicités

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles populaires